Affiche Jamais de la vie

Critiques de Jamais de la vie

Film de (2015)

Thriller social

Je me décide à prendre la plume pour faire un peu de publicité à ce film qui semble passer inaperçu. Vous voulez du cinéma social populaire ? Pierre Jolivet , scénariste et réalisateur, est là pour vous servir. Entre Ken Loach et les frères Dardenne (en moins aride) il nous raconte la vie de Franck, 52 ans, gardien de nuit dans un... Lire la critique de Jamais de la vie

33 6
Avatar Rawi
8
Rawi ·

La nuit lui appartient

Lorsque le cinéma français quitte les beaux quartiers des centres-villes pour s’aventurer dans les banlieues, franchir le périphérique selon la formule consacrée, c’est généralement pour y traquer le quotidien désœuvré et délinquant de jeunes issus de l’immigration, soit en grande majorité des noirs et des arabes. Aussi propices à la caricature soient-elles, les zones dites sensibles ne sont... Lire l'avis à propos de Jamais de la vie

16 1
Avatar Patrick Braganti
9
Patrick Braganti ·

Gris.

Je suis sortit du cinéma il y a à peine une demi-heure et voici déjà ma critique. Je préfère l'écrire le plus rapidement possible car "Jamais de la vie" fait partit de ces films qui s'oublient vite. C'est le genre de film moyen qui ressemble à n'importe quel autre "polar" français. Parfois, le film revient sur le devant de la scène lors de la cérémonie des césars. Souvent nominé pour la... Lire l'avis à propos de Jamais de la vie

10 1
Avatar Pom_Pom_Galli
4
Pom_Pom_Galli ·

Camarades !

Entrez une description du lien iciDu cinéma qui fait dans le social côté banlieue et ça sonne vrai. Le chômage, la zone, le gris, les centres commerciaux, c’est la misère des petites gens, ceux qu’ont perdu les moyens de rêver. Olivier Gourmet porte le film, il est magistral. Il porte son fardeau et sa solitude avec grandeur, sa colère... Lire l'avis à propos de Jamais de la vie

5
Avatar cinevu
7
cinevu ·

Par pitié, pas de "thriller" !

1h20 magnifiques sur 1h35 de film, ça devrait faire un film "presque parfait", non ? Eh bien non, parce que ces 15 dernières minutes "de trop" sont endémiques, caractéristiques du mal du cinéma actuel, français ou US, peu importe : il faut du "polar", de la violence, du suspense pour attirer le chaland, à tout prix. Alors Jolivet nous l'a promis, et nous le livre in extremis...... Lire l'avis à propos de Jamais de la vie

4
Avatar Eric Pokespagne
6
Eric Pokespagne ·

Un homme casse

Pierre Jolivet est un peu dans le cinéma social d'aujourd'hui ce que furent Tony Lainé ou Daniel Karlin dans les années 70-80. D'où notre sous-titre en guise et de jeu de mots et d'hommage : un homme casse. Olivier Gourmet (magistral, tout le monde le dit mais c'est bien vrai même si on n’est pas très objectif parce que on aime bien cet acteur)... Lire l'avis à propos de Jamais de la vie

4
Avatar BMR
8
BMR ·

Always look on the dark side of life....

Si Jérôme Garcin vante un film, c'est forcément pour une bonne raison : "Jamais de la vie" est un bon exemple. Bon, déjà : Olivier Gourmet. Cet acteur parvient à porter le film entier sur ses épaules (bien aidé aussi par les seconds rôles, inattendus, de Valérie Bonneton et Julie Ferrier, par exemple), il promène partout son regard profond, sa "gueule" intense, ses mimiques vraies :... Lire l'avis à propos de Jamais de la vie

3 1
Avatar Brune Platine
7
Brune Platine ·

Main armée, chargeur vide

Pour son quinzième film et le seul que j'ai vu, Pierre Jolivet nous plonge au près de Franck, qui après avoir perdu son travail se voit proposer un poste d'agent de sécurité de nuit sur le parking d'un centre commercial. Sans en être ravi, c'est un boulot donc Franck ne passe pas à coté, mais durant plusieurs nuits il repère un 4x4 sombre qui rode autour du magasin.... Lire l'avis à propos de Jamais de la vie

3
Avatar мс³
8
мс³ ·

Un véritable héros

Malgré l'atmosphère, les personnages et le décor gris, froids et sombres, il y a dans ce film une lumière, invisible aux yeux, qui ne peut pas manquer de nous éblouir de sa pureté. Franck n'a, à 52, pas grand chose pour lui dans la vie : Célibataire, sans enfants, habite dans une habitation précaire en banlieue parisienne, job difficile et mal payé, des proches foncièrement mauvais,... Lire l'avis à propos de Jamais de la vie

4 4
Avatar pinKid A
8
pinKid A ·

Le cinéma bourgeois ne m’intéresse pas

Au delà de l'excellente prestation d'Olivier Gourmet, ce "polar de banlieue" est intéressant par son décor : une petite ville en périphérie de Paris parmi d'autres, avec ses grandes tours, deux ou trois bar-tabac uniquement fréquentés par des habitués, un gros Intermarché planté en rase campagne, et son grand parking complètement désert la nuit. Le personnage n'est pas passionné par son... Lire la critique de Jamais de la vie

2
Avatar aldanjack
7
aldanjack ·