👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

JOKER, ou comment faire 1H30 de vide...

Je n'attendais pas grand chose de JOKER. En effet, comment attendre quelque chose d'un film lorsque l'on voit sur l'affiche que le réal n'est autre que Simon West, "metteur en scène", entre autre, de l'adaptation de TOMB RAIDER, ou de EXPENDABLES 2, si ce n'est, d'espérer rigoler un bon coup en voyant Jason Statham distribuer un grand nombre de coup de poing dans la gueule de ses adversaires, de balancer une blague pourrie tout droit sortie d'un Chuck Norris, bref, de voir un nanar ? Mais pourtant, ce tâcheron de Simon West a réussi à faire encore pire que ce à quoi il avait pu nous habituer avant...

Dès l'ouverture du film, on reconnait la patte de son "auteur": lumière vomitive, cadrages approximatifs, faux raccords en pagaille, montage fait par un aveugle... Bref, en ce sens, l'ouverture est drôle. Mais ce qui peut surprendre, c'est bel et bien la caractérisation du personnage de Jason Statham, présenté ni plus ni moins comme un looser, totalement bourré, antipathique au possible, et surtout, absolument pas badass pour deux sous... Cette caractérisation offre un certain intérêt, promettant non pas à du jamais vu, mais au moins, de voir cet acteur comme LUI, n'avait jamais été vu. Et cette surprise permet (presque) de faire oublier tout les défauts de la réalisation, tant on est curieux de ce à quoi on va assister par la suite. Mais évidemment, le reste n'est pas à la hauteur des attentes, et l'agacement va se faire vite ressentir...

Au niveau du scénario, l'envie est de mélanger deux histoires qui n'ont absolument rien à voir l'une avec l'autre, à savoir, la vengeance d'une prostituée, et l'amitié de Statham avec un jeune parieur. En soit, ce n'est pas inintéressant, mais pour cela, il aurait fallu avoir quelque chose à raconter, et non pas combler du vide, chaque scène étant quasiment identique à la précédente. Donc au lieu d'avoir une vraie histoire, on a juste le sentiment d'avoir une succession de scène d'ouverture, sans jamais que le récit ne se mette en marche. Et au milieu de tout ça, on a droit à trois scène d'action, placée de manière totalement aléatoire pendant le récit, mais honnêtement, impossible de s'en plaindre: voir un bourrin réussir à flinguer des mecs en leur balançant des pièces de monnaie dans la gueule, le tout avec des effets de style en mode Zack Snyder (accéléré/ralentit), est la seule chose qui m'a permis de rigoler un bon coup dans la salle, ou apparemment, si j'en juge les réactions des gens autours de moi, je n'étais pas le seul à me faire profondément chier...

Bref, Simon West est un metteur en scène particulièrement médiocre, et son dernier film est à l'image de sa filmographie: moche, bêtifiant et ennuyeux, JOKER ne peut même pas être rangé dans la catégorie "Plaisir coupable", tant l'on a le sentiment de perdre son temps devant un film dont il est impossible de comprendre comment il fut pensé, et dont on ne peut comprendre quel fut les ambitions qui ont pu mener ce "scénario" sur un écran de cinéma...
Plisskendune
2
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films avec Jason Statham

il y a 7 ans

12 j'aime

Joker
oso
5
Joker

L’avantage d’un bon coup de fourchette

C’est muni de ma carte d’adhésion au « Tatane biatch club » que j’ai lancé Joker, la dernière représentation en savate artistique du copain Jason, que j’avais quitté sur une note mitigée mais honnête...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

1

Joker
Behind_the_Mask
6
Joker

Un coup de mou, Jason ?

Jason Statham, je l'aime bien. Il a une bonne bouille sympathique et tatanne immanquablement du méchant, toujours avec style. Je passe a chaque fois un bon moment en sa compagnie. C'est encore le...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Joker
LeBlogDuCinéma
7
Joker

Not so wild !

(...) A défaut d’être l’actioner bourrin attendu, JOKER se dresse plutôt comme un polar dramatique qui prend le temps de poser une ambiance et de présenter son personnage qui devra faire face à...

Lire la critique

il y a 7 ans

4 j'aime

Black Panther
Plisskendune
2

Critique de Black Panther par Plisskendune

Ça y est, enfin, la dernière douille des studios Marvel est enfin sortie en salle. Et pour la première fois, ils ont enfin fait une œuvre mature. Enfin, il y a un vrai contexte politique, un vrai...

Lire la critique

il y a 4 ans

9 j'aime

3

Birdman
Plisskendune
9
Birdman

BIRDMAN, la plus grosse claque vu sur un écran depuis longtemps...

Le dernier film d'Alejandro Gonzales Inarritu avait tout, en apparence, pour me repousser. En effet, la promesse d'un film sur un has-been tentant de renouer avec sa gloire d'antan, ou le réal vas...

Lire la critique

il y a 7 ans

8 j'aime

Violence en réunion
Plisskendune
10

Critique de Violence en réunion par Plisskendune

Il est rare que je sois extrêmement enthousiaste suite au visionnage d'un court-métrage. J'ai souvent tendance à considérer que la longueur d'une oeuvre est absolument déterminante dans le ressenti...

Lire la critique

il y a 5 ans

6 j'aime

3