Advertisement
Affiche Jour de colère

Critiques de Jour de colère

Film de (1943)

  • 1
  • 2

«Rien n’est plus silencieux qu’un cœur qui a cessé de battre.»

Festival Sens Critique 4/16. (Cette critique regorge de spoilers.) Dreyer, tout le monde le sait, rime avec austère. Ce film ne déroge pas à la règle. Par son thème, le fanatisme religieux à l’épreuve du désir, ou au contraire la passion à l’aune du spirituel. Par son esthétique, carcérale et lente, aux éclairages picturaux isolant les visages illuminés de grâce ou de passion dévorante. Par... Lire l'avis à propos de Jour de colère

43 3
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

Critique de Jour de colère par Rawi

Jour de colère est un démenti à tous ceux qui pensaient que Dreyer n'avait pas su s'adapter au cinéma parlant. Alors oui, certes ce film est très proche plastiquement de l'univers du muet mais ça ne le rend que plus riche. Il s'agit ici d'une chasse aux sorcières dans le Danemark du XVIIème siècle. Nous pouvons bien sûr y voir une allégorie de la diabolisation de l'occupant allemand toujours... Lire l'avis à propos de Jour de colère

31 13
Avatar Rawi
9
Rawi ·

Un Rembrandt vivant

Il existe une ressemblance étroite entre une oeuvre d’art et un être humain : tous les deux ont une âme. Quiconque a vu mes films (les bons) saura quelle importance j’attache au visage de l’homme. C’est une terre qu’on n’est jamais las d’explorer. Il n’y a pas de plus noble expérience que d’enregistrer l’expression d’un visage sensible à la mystérieuse force de... Lire la critique de Jour de colère

69 46
Avatar Aurea
9
Aurea ·

Critique de Jour de colère par Bestiol

Au début, on est surpris parce que ça parle (dans notre inculture, on croyait que Dreyer n'avait fait que du muet). Et puis ça recommence (comme dans _La Passion de Jeanne d'Arc_) : ces faces, bon sang, on dirait des tableaux de Rembrandt van Rijn. Et ces mouvements de caméra, tudieu ! Et ces contrastes sombre-obscurs qui soulignent les évolutions du personnage d'Anne, mordienne ! Pour... Lire la critique de Jour de colère

27
Avatar Bestiol
7
Bestiol ·

Sans cette austérité...

Je continue, à un rythme de sénateur, la découverte du cinéma de Carl Theodor Dreyer. Avec Jour de Colère, le cinéaste nous plonge en plein Danemark aux XVIIème siècle. Un pasteur a épousé une jeune femme qu'il a recueillie. Mais le retour du fils, issu d'un premier mariage du pasteur, en plus de la condamnation pour sorcellerie d'une dame, va rompre le fragile équilibre. Anne va... Lire la critique de Jour de colère

5 4
Avatar batman1985
7
batman1985 ·

Ce ténébrisme pictural possède une grande influence sur la disposition de notre âme.

Lecteur, es-tu disposé à remonter la pente du temps, délaisser l'espace de quelques minutes l'instant présent, te suspendre dans l'air d'une époque qui rappelle les pages désuètes et jaunies d'un livre que tu aurais trop ouvert ? Carl Theodor Dreyer, cet enfant adopté, a voué toute sa vie à la pellicule, à un rythme qui fut le sien (14 films en presque 50 ans de carrière), La passion de Jeanne... Lire la critique de Jour de colère

12 1
Avatar Le Blog Du Cinéma
9
Le Blog Du Cinéma ·

Aucune faiblesse...

Je précise que c'est mon premier Dreyer (et ma première critique en passant), je ne le connaissais pas, et ses films non plus pour être franc, mais je pense me rattraper vu la qualité de cette fresque. Tout est parfait dans ce film, la mise en scène, les acteurs, le déroulement de l'intrigue: ce qui m'a frappé c'est donc cette impression de maîtrise omniprésente qui s'en dégage. L'intrigue... Lire la critique de Jour de colère

6 1
Avatar Oscar Hauton
8
Oscar Hauton ·

"Je vois à travers mes larmes, mais personne ne vient me les essuyer"

XVIIe siècle, Danemark. La chasse aux sorcières bat son plein, avec tout son lot de cruelle mauvaise foi qu'on lui connaît. Absalon, le pasteur, a épousé la jeune Anne, fille de sorcière, et s'apprête à retrouver son fils, Martin. Meanwhile, une vieille femme, pourchassée pour sorcellerie, débarque chez Anne, lui demandant de l'aide en souvenir de services rendus... Le scénario est très... Lire l'avis à propos de Jour de colère

4 1
Avatar Nolwenn-Allison
7
Nolwenn-Allison ·

Critique de Jour de colère par Eric Pokespagne

Au plus sombre des années de guerre, le maître Dreyer livre avec ce "Jour de Colère" une peinture vigoureuse et pénétrante de l'intégrisme : aveuglés par leur soif de pureté, des hommes en brûlent d'autres. Dans une atmosphère composée à la manière des peintres hollandais, il filme le mal qui s'insinue au fil des regards échangés dans le clair-obscur. Noir et Blanc... Lire la critique de Jour de colère

1 5
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·

Austère colère

Du pur Dreyer, austère à souhait. Un petit parfum de Jeanne d’Arc, en moins passionnant : j’ai parfois piqué du nez, je l’avoue. L’idylle entre les deux tourtereaux frôle parfois la mièvrerie, et certaines scènes m’ont semblé bien longues... Reste la beauté de ce noir et blanc, le soin apporté aux contrastes, qui ont fait parfois évoquer Rembrandt - sachons raison garder tout... Lire la critique de Jour de colère

Avatar Jduvi
7
Jduvi ·
  • 1
  • 2