Affiche L'Anguille

Critiques de L'Anguille

Film de (1997)

  • 1
  • 2

Cet obscur rejet du désir

L’Anguille (Palme d’or en 1997) de Shōhei Imamura constitue avec De l’eau tiède sous un pont rouge paru quatre ans plus tard (2001), un superbe diptyque sur la question du désir féminin et de l’impuissance masculine. C’est aussi l’occasion pour le réalisateur de la Ballade de Narayama d’interroger la narration cinématographique. De... Lire la critique de L'Anguille

17 9
Avatar Théloma
8
Théloma ·

tango à Tokyo

Une bande de détraqués filmée de façon détraquée (je vérifie sur le champ que Torpenn l'a ajouté à sa liste «pugilats et bastons épiques), autour du mal-être des gens, depuis la mère de la (ravissante) Shimizu Misa, folle tangotante, jusqu'à la (ravissante) Shimizu Misa, fragile inadaptée à sa situation, en incluant le jeunot qui attend les extraterrestres avec en guise d'appât une enseigne de... Lire la critique de L'Anguille

14 1
Avatar Bestiol
8
Bestiol ·

Critique de L'Anguille par limma

Takura Yamashita (Kôji Yashuko) sort d'une peine de prison de huit ans, pour avoir assassinée son épouse infidèle. Suivi par son agent de probation pour sa bonne réadaptation, peu de choix ne sera donné à celui qui aura dérivé du droit chemin. Il devra se conformer aux règles de bonne conduite, avec toute la difficulté et les freins de l'administration, se défaire des... Lire l'avis à propos de L'Anguille

12 5
Avatar limma
7
limma ·

Critique de L'Anguille par batman1985

La palme d'or du 50ème festival de Cannes, ex-aequo avec Le goût de la cerise d'Abbas Kiarostami, n'est autre qu'un film japonais signé Shôhei Imamura: L'anguille. Le réalisateur nippon est alors en proie au doute. Son oeuvre précédente, Pluie noire, a été un énorme échec commercial. S'ensuit pour Imamura un long silence de sept ans. C'est en se basant de la nouvelle Scintillement dans l'ombre... Lire l'avis à propos de L'Anguille

11 3
Avatar batman1985
10
batman1985 ·

Il y a de coiffeur

Alors c'est l'histoire d'un type qui va pêcher les anguilles ; jusqu'au beau jour où il rentre plus tôt et qu'il retrouve sa femme en pleine copulation abusive. Comme tout bon Japonais qui se respecte, il va la découper en tranches fines. Après son incarcération, on retrouve le personnage en liberté conditionnelle. Il se retrouve seul avec un vieux boule-de-billard à qui il devra rendre des... Lire l'avis à propos de L'Anguille

4
Avatar LeCactus
8
LeCactus ·

Poétique et politique

L'essence du talent d'Imamura : une histoire simple, cruelle et crue, sans pathos inutile, filmée de façon mi-impossible, mi-goguenarde, sans effet démonstratif mais toujours à la bonne distance (personnages cadrés en plans moyens, inscrits dans un décor de lieux indécis reflétant leur état mental), avec un sens infaillible du plan et de la couleur. "L'Anguille" - symbole d'une paternité... Lire l'avis à propos de L'Anguille

3
Avatar Eric BBYoda
7
Eric BBYoda ·

Critique de L'Anguille par dillinger0508

Tout comme "De l'eau tiède sous un pont chaud" du même réalisateur, ce film est calme et énergique, tout comme lui il est comique et grave. On ne sait jamais trop ce qu'il va se passer. Du grand cinéma hors normes. Lire l'avis à propos de L'Anguille

3
Avatar dillinger0508
9
dillinger0508 ·

Critique de L'Anguille par pierrick_D_

"L'anguille" a obtenu la Palme d'Or à Cannes en 97,une récompense que Shohei Imamura avait déjà eue en 83 pour le sublime "La ballade de Narayama".Il est ici question d'un type qui assassine sauvagement sa femme après l'avoir surprise en pleine action avec son amant.Le mec est pourtant tout ce qu'il y a de plus banal et ordinaire.Un métier de bureaucrate,une petite maison,une jolie épouse,il... Lire l'avis à propos de L'Anguille

2
Avatar pierrick_D_
8
pierrick_D_ ·

Critique de L'Anguille par François-Henri Podeur

J'ai été totalement séduit par ce film et par l'aptitude du réalisateur à marier sobriété et émotion. La retenue des deux protagonistes, l'encryptage de leurs passés respectifs et la force de leurs sentiments sont trois fils rouges que je n'ai cessé de tirer tout au long de l'oeuvre. C'est à travers de subtiles symboles (celui de l'anguille entre autres) qu'Imamura met en lumière ce que les... Lire la critique de L'Anguille

2
Avatar François-Henri Podeur
9
François-Henri Podeur ·

Critique de L'Anguille par Dun

J'avais hésité à de nombreuses reprises avant de lancer ce film tant son pitch me semblait déprimant comme tout, alors que c'est tout le contraire. Après avoir suivi un homme ayant assassiné sa femme lors d'une séquence digne d'un film d'exploitation, on revient d'une façon surprenante à une ambiance bien plus calme et zen, voire optimiste, du moins durant une bonne heure, où jamais on... Lire l'avis à propos de L'Anguille

Avatar Dun
8
Dun ·
  • 1
  • 2