Le dernier combat ?

Avis sur L'Exception à la règle

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Après plus de 15 ans en-dehors des caméras, et le formidable Bulworth, Warren Beatty revient enfin au cinéma avec cet épisode (romancé ?) de la vie d'Howard Hugues à la fin des années 1950. Pour produire un film, il demande à rencontrer des tas d'actrices débutantes, dont une jeune oie blanche que joue Lily Collins. Elle est emmenée au domicile de l'excentrique producteur avec sa mère très prude, incarnée par Annette Benning, à l'aide d'un chauffeur (Alden Ehrenreich). Warren Beatty se gardant le rôle du mégalomaniaque et fou Howard Hughes, dont son casting cache d'autres choses moins avouables...

Il faut dire que Rules don't apply est un film qu'on pourrait dire totalement anachronique, avec ses effets spéciaux démodés, et un rythme auquel il est n'est pas difficile de ne pas décrocher. Quant aux deux jeunes, Collins et Ehrenreich, ils sont vraiment mauvais, au point qu'on ne ressent pas d'alchimie entre les deux lorsque la séduction s'opère.

Il reste le plaisir de voir Warren Beatty qui, à près de 80 ans, donne l'impression d'en faire trente de moins, mais il se plait certainement à en faire des tonnes dans le rôle le plus payant de l'histoire, cet Howard Hugues dément au possible, qui consterne ses employés de par ses exigences farfelues (comme sa quête effrénée d'une glace à la banane !) et sa volonté de ne pas apparaitre en plein jour, car il avait tout le temps peur des maladies.
L'autre qualité du casting est son casting de folie, bien que certains n'apparaissent que quelques minutes comme Martin Sheen, Alec Baldwin, Steeve Coogan, Matthew Broderick, Paul Sorvino ou Candice Bergen ; on sent que certains ont voulu être là pour avoir le plaisir de tourner dans un film de Warren Beatty, mais dans un résultat tellement poussif... que les dernières secondes relèvent, dix ans plus tard, où Hugues s'était coupé du monde, un rideau entourant son lit.

Le générique de fin montre qu'il y a eu pas loin de 15 (quinze !) producteurs, c'est dire à quel point il y a dû y avoir un souci avec ce film qui, non seulement s'est planté en salles aux Etats-Unis, mais n'est pas sorti en France. Warren Beatty méritait tellement comme (probable) dernier film...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 914 fois
1 apprécie

Autres actions de Boubakar L'Exception à la règle