Affiche L'Important c'est d'aimer

Critiques de L'Important c'est d'aimer

Film de (1975)

  • 1
  • 2

Critique de L'Important c'est d'aimer par Alligator

janv 2011: J'avais de ce film un souvenir, lointain il est vrai, où les pleurs de Romy Schneider et la musique de Georges Delerue jouaient le rôle de catalyseur de grandes émotions, mais par trop confuses. J'avais depuis vu "L'amour braque" où l'agitation permanente avait considérablement altéré l'espèce d'indulgence que je cherche à cultiver par ailleurs. Bref, quand ma femme a sorti cette... Lire l'avis à propos de L'Important c'est d'aimer

12 1
Avatar Alligator
4
Alligator ·

L'Important c'est qu'il ne laisse pas indifférent

Ce film divise et ce film me divise aussi même après revisionage, je dirais surtout pour ce sentiment d'attraction-répulsion constant. Au delà de la recherche du sordide, du subversif volontaire, de l'atmosphère noire presque avilissante et de la mise en scène baroque à la Zulawski, s'il y a bien quelques choses qui restent et qu'on pourrait aimer, ce sont les sublimes compositions... Lire l'avis à propos de L'Important c'est d'aimer

11 23
Avatar LysNoir
10
LysNoir ·

Love me two times

" L'important c'est d'aimer " est à remettre dans son contexte. 1972, Zulawski réalise " Le diable " en Pologne, qui tombe sous le coup d'une censure très violente. Il décide de venir tourner en France " L'important c'est d'aimer " en 1975 avant de rencontrer une vraie reconnaissance avec " Possession " en 1981. " L'important c'est d'aimer " est donc réalisé dans une période de crise pour le... Lire l'avis à propos de L'Important c'est d'aimer

31 3
Avatar Miho
9
Miho ·

Alimentaire, mon cher public

Andrzej Żuławski n’est pas le genre de bonhomme qui fait du cinéma pour flatter la rétine de son public. Lui, son truc, c’est de le mettre mal à l’aise, de le plonger au fond d’un gouffre peuplé d’une misère humaine qui observe sa propre déchéance. Que l’on soit, ou non, réceptif à son cinéma, il y a une certaine fascination morbide qui émane de ses images. C’est assez troublant.... Lire la critique de L'Important c'est d'aimer

10
Avatar oso
7
oso ·

Fabuleuse Romy

Un film très spécial, je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à cela ... Un triangle amoureux sous fond de perversité, de fantaisie et de noirceur. La mise en scène de Zulawski est incroyablement folle, dévoilant tout une galerie de personnages décalés presque lynchiens, avec une réalisation virevoltante zigzagant entre le grotesque et le génie. L'utilisation de la musique est également... Lire l'avis à propos de L'Important c'est d'aimer

8
Avatar JimBo Lebowski
7
JimBo Lebowski ·

Joliment lourdingue - et salement drôle si vous êtes tolérant mais pas aimant

Avec Possession, L’Important c’est d’aimer est la plus célèbre réalisation du cinéaste polonais Andrzej Zulawski. Tiré du roman La Nuit Américaine de Christopher Frank (sans rapport avec le film de François Truffaut), ce long-métrage a connu un grand succès public et critique. La postérité en retient les performances de Romy Schneider et Jacques... Lire la critique de L'Important c'est d'aimer

5
Avatar Zogarok
7
Zogarok ·

Critique de L'Important c'est d'aimer par Selenie

Après avoir été censuré dans son pays pour le film "Les Diables" (1972), le réalisateur Andrzej Zulawski (décédé il y a peu) s'expatrie en France et adapte le roman "La Nuit Américaine" (1972) de Christopher Franck, l'auteur co-scénarisant avec le réalisateur son propre roman. Sous les travers d'un... Lire la critique de L'Important c'est d'aimer

4
Avatar Selenie
8
Selenie ·

Un très grand film baroque

J’ai regardé une nouvelle fois L’important c’est d’aimer ; j’en avais gardé un souvenir très marquant, et la cinquième (sixième ? septième ?) vision m’a conforté dans ma notation de 7, mais j’ai davantage scruté, cette après-midi, ses qualités et ses défauts… Défauts ? Oh là là ! Considérables, évidents, outranciers, terrifiants… Le titre, d’abord, d’une rare... Lire l'avis à propos de L'Important c'est d'aimer

2 2
Avatar Impétueux
7
Impétueux ·

Rien que pour Romy.

C'est le troisième film d'Andrzej Zulawski que je vois (après Possession et La fidélité) et je pourrais presque en dire la même chose ; l'image est horrible, ça surjoue sans arrêt et pour exprimer l'amour, il n'est pas nécessaire de gueuler et de hurler comme un taré. Seulement voilà ; le film est illuminé par une magnifique Romy Schneider, qui fait offre de son âme suppliciée durant le 108... Lire l'avis à propos de L'Important c'est d'aimer

5
Avatar Boubakar
4
Boubakar ·

Critique de L'Important c'est d'aimer par tizboe

Titre sucré, affiche dissuasive, les atouts étaient bien cachés ! Qui sont, dans l'ordre, des acteurs beaux et cabots dont la plupart m'étaient inconnus, Fabio Testi en tête. Jacques Dutronc pour sa part campe un personnage délicieusement désespéré, dont la verve chantante préfigure celle de Louis Garrel dans "Dans Paris". Le couple de maffieux seniors, parrain doucereux marié à une vieille... Lire la critique de L'Important c'est d'aimer

3
Avatar tizboe
9
tizboe ·
  • 1
  • 2