Sois ménagère et tais-toi

Avis sur La Bonne Épouse

Avatar 6nezfil
Critique publiée par le

La bonne épouse nous entretient d'une époque qui parait si lointaine mais ne l'est pas tant que cela, quelques mois avant la Révolution de 68. En ce temps-là, fleurissaient les écoles ménagères dont le but était de former des épouses parfaites, soumises et fières de leur condition d'esclaves domestiques. Pilier n°1 de l'éducation : "la bonne épouse est avant tout la compagne de son mari, ce qui suppose oubli de soi, compréhension et bonne humeur." En résumé : sois une bonne ménagère et tais-toi ! De ces préceptes d'un autre âge, le film de Martin Provost, dont les films parlent toujours d'émancipation féminine (Séraphine, Violette), fait évidemment son miel, forçant presque jusqu'à la caricature dans les premières minutes, histoire de bien poser la situation. Le côté documentaire et réaliste de La bonne épouse avec la formation dispensée dans cette école ménagère nourrit tout le début du film et permet à la fiction de prendre ses droits, un peu avec ses élèves adolescentes mais surtout avec son trio d'enseignantes, volontairement montrées comme des archétypes (la BCBG, la vieille fille et la religieuse) dont la confrontation avec de jeunes femmes potentiellement rebelles ne peut que faire des étincelles. Avec son rythme soutenu et ses dialogues crépitants, le film tient ses promesses de comédie euphorisante et colorée, à l'écriture impeccable, même avec quelques menues facilités narratives au passage, et une évocation précise de quelques icônes de l'époque (de Ménie Grégoire à Guy Lux, en passant par Adamo et Yvonne de Gaulle). La troïka à la tête de l'école ménagère est incarnée par des actrices en état de grâce dont l'enthousiasme à composer leurs personnages est palpable. Yolande Moreau est comme toujours inénarrable et Juliette Binoche est formidable en bourgeoise coincée mais c'est Noémie Lvovsky, en nonne pète-sec, qui mérite tous les superlatifs. Dommage que ces trois-là ne puissent concourir qu'aux César 2021, on leur aurait donné immédiatement un prix collectif d'interprétation féminine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3017 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

6nezfil a ajouté ce film à 1 liste La Bonne Épouse

  • Films
    Cover Au fil(m) de 2020

    Au fil(m) de 2020

    Et c'est reparti pour une nouvelle année. Figureront ici des films sortis en 2020, le plus souvent vus dans les salles et...

Autres actions de 6nezfil La Bonne Épouse