👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

… pour une histoire désenchantée.

Je ne suis pas très porté sur les comédies musicales, mais les critiques de La La Land dans les médias ainsi que ses 14 nominations aux Oscars, m’ont incité à voir ce long-métrage. Bien m’en a pris.
Ça commence par un plan séquence magistral où chorégraphie des danseurs-chanteurs et mouvements de caméra se marient prodigieusement. La mise en scène justement, est remarquable et on en prend plein les yeux. Ce film est d’une richesse visuelle épatante. Evidemment, il est porté par ses deux principaux interprètes, Ryan GOSLING et Emma STONE, au charme irrésistible. Pour des non professionnels, ils assurent particulièrement lors des scènes musicales. Mais un long-métrage ne serait rien sans un bon scénario. Or celui de La La Land est spécialement réussi : les personnages ne sont pas manichéens, et la relation entre nos deux tourtereaux souffre du dilemme (universel) entre ambition professionnelle et histoire d’amour.
Mais quel est le sujet du film ? Mia (Emma STONE) une dramaturge/comédienne qui court les castings tout en travaillant comme serveuse, rencontre Sebastian (Ryan GOSLING) un pianiste de jazz un peu trop puriste qui veut monter son propre club.
Le rêve et la réalité, entremêlés et indissociables. Hollywood quoi.
Et sous l’apparence colorée de cette déclaration d’amour à Los Angeles, au jazz, au musicals d’antan et aux acteurs, le film de Damien CHAZELLE échappe en permanence à la mièvrerie.
En bref, un long-métrage qui procure du bonheur.

PS : j’ai omis de parler de la musique mais elle est essentielle dans une comédie musicale. Celle de La La Land frise la perfection : que ce soit les parties chantées, jazzy ou plus classique, c’est singulier, riche et mélodieux. Tantôt entrainante, tantôt mélancolique, elle est toujours en phase avec l’histoire du film. Justin HURWITZ est un virtuose et il mérite ses deux Oscars.

(critique rédigée en 2017)

the_stone
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Les meilleurs films des années 2010 et Top 10 Films

il y a 2 ans

7 j'aime

5 commentaires

La La Land
blacktide
9
La La Land

Le crépuscule des rêves

Comment pouvais-je me douter que le slogan « Plus de passion, plus d’émotions » de mon interminable attente allait esquisser mon jugement quant à l’inévitable fascination prédestinée à ce rêve de...

Lire la critique

il y a 5 ans

158 j'aime

35

La La Land
Velvetman
7
La La Land

One from the Heart

C’est comme un ogre qui dévaste tout sur son passage ou un rollercoaster qui aplatit la moindre parcelle de bitume : le dernier film de Damien Chazelle, et la hype qui l’entoure, sont connus de tous...

Lire la critique

il y a 5 ans

146 j'aime

4

La La Land
Gothic
8
La La Land

Il faut sauver le sol de Ryan

Damien Chazelle ne s'est pas doré la pilule. Car la véritable performance avec son La La Land, c'est d'avoir donné le la en mettant facilement tout le monde au sol et au diapason, pour un résultat...

Lire la critique

il y a 5 ans

121 j'aime

19

Darkness on the Edge of Town
the_stone
9

Ténèbres aux portes de la ville

Cela pourrait être le titre d’un film noir des années 50, ou d’un livre. D’ailleurs les caractères utilisés sur la pochette sont ceux d’une machine à écrire et Bruce SPRINGSTEEN a veillé à ce que les...

Lire la critique

il y a plus d’un an

14 j'aime

12

Mort sur le Nil
the_stone
8

Un polar chic et exotique

1937 en Égypte. N'ayant pas lu le roman d'Agatha CHRISTIE d'une part, et ayant bien oublié l'adaptation ciné de 1978 d'autre part, je découvrais quasiment l'histoire de Mort sur le Nil ; et quand on...

Lire la critique

il y a 2 mois

13 j'aime

11

McCartney III
the_stone
8

McCartney 18

En effet, McCartney III est le dix-huitième album solo de l’ex-beatle (sans compter les 7 efforts réalisés avec les WINGS). Dans la lignée d’Egypt Station (sorti deux ans auparavant), tout en étant...

Lire la critique

il y a plus d’un an

13 j'aime

8