Charlton étonne !

Avis sur La Planète des singes

Avatar Oskar Newon
Critique publiée par le

Un classique qui m’a rappelé mes dimanches soir, devant le « Cinéma de Minuit » sur France 3 (je crois que c’était encore FR3 à l’époque) où je l’ai découvert, quand j’étais jeune et insouciant. Je ne sais pas si cette émission existe encore, mais c’était une vraie caverne d’Ali Baba qui regorgeait de trésors cinématographiques d’une autre époque.

Cela fait 6 mois que George Taylor et ses trois équipiers sont partis de la Terre. Selon l’hypothèse d’Hasslein, le temps terrestre n’est pas le même. Sur Terre on est le 26 mars 2673. Il a le blues. Il se fume un dernier cigare avant d’entrer en hibernation comme les autres. Quelques temps plus tard, alerte, le vaisseau spatial s’écrase sur une planète qui ressemble étrangement à la nôtre. On est alors le 25 novembre 3978. C’est un Taylor désormais barbu qui va, avec les deux équipiers qui ont survécu au voyage puisque l’astronaute Stewart est morte, entreprendre l’exploration de cette planète lointaine. Mais ils finissent par être suivis et ils vont faire une rencontre surprenante…

C’est toujours un excellent film qui n’a, de plus, pas trop mal vieilli. Je ne me rappelais pas d’un Charlton Heston aussi cynique, aussi bon acteur et si bien gaulé. Parce que, oui, physiquement, je suis un peu jaloux. Je ne pourrais pas courir nu dans la pampa avec autant de sex appeal que lui. Un monde où les singes, qui ont des travers et des croyances similaires aux nôtres, c’est assez troublant, dominent les humains qui sont considérés comme des animaux et… mis en cage. Enfin, la fin de ce film est toujours aussi marquante et culte (j’en ai eu des frissons). Un nouveau visionnage qui m‘a permis de revoir quelques références présentes dans le premier film de la dernière trilogie en date.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 171 fois
2 apprécient

Autres actions de Oskar Newon La Planète des singes