Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Affiche La Rue rouge

Critiques de La Rue rouge

Film de (1945)

  • 1
  • 2

"Je t'ai dans la peau Johnny..."

Alors que Chris, caissier et peintre amateur, mène une vie sans histoire, il va la voir basculer lorsqu'il croisera la route de Kitty, qu'il pense sauver de l'agression et va en tomber totalement amoureux... Une année après La Femme au Portrait, Fritz Lang retrouve le même trio d'acteurs pour cette adaptation du roman La Chienne (que... Lire l'avis à propos de La Rue rouge

27 7
Avatar Docteur_Jivago
7
Docteur_Jivago ·

Scarlet street

Quelques mois après la réussite de « La femme au portrait » Fritz Lang tourne « La rue rouge » avec le même couple d’acteurs-vedettes et une histoire qui s’intéresse à nouveau à la peinture (le patron de Chris s’appelle Hogarth). Nouvelle adaptation d’une pièce de Georges de la Fouchardière, soit le remake de « La chienne » de Renoir. Christopher Cross (Edward G. Robinson) est à la croisée... Lire l'avis à propos de La Rue rouge

23 38
Avatar Electron
9
Electron ·

Critique de La Rue rouge par blondedenuit

Christopher est un homme discret, employé modèle, mal marié à une femme aigrie et sans coeur. Un soir de pluie, il sauve une femme, Kitty, des mains de son agresseur. Elle est belle, jeune et désemparée sur ce bout de trottoir qui en fait est son lieu de travail, ce que l'histoire dévoile par petites touches pour ne pas offenser l'Amérique puritaine des années 40. Christopher en tombe... Lire la critique de La Rue rouge

7 4
Avatar blondedenuit
8
blondedenuit ·

La chienne au portrait

Petit caissier discret et sans histoires, Christopher Cross a une vie peu palpitante. Il n'a jamais eu de succès avec les filles, il n'a pas de caractère, et sa mégère de femme lui mène la vie dure dès qu'il rentre du boulot. Sa seule passion, c'est la peinture, mais son manque de confiance en lui l'empêche de présenter ses tableaux à des professionnels de l'art. Un soir, alors qu'il raccompagne... Lire la critique de La Rue rouge

8 1
Avatar chtimixeur
7
chtimixeur ·

Une morale mise à mal ?

Très franchement, même si c'est un film de Fritz Lang, "Scarlet Street" n'a rien de bouleversant pendant la plus grande partie du film. C'est un film noir bien rodé, ficelé comme il faut au niveau de la narration (ceci dit, ça reste un remake américain). Il partage la plupart des qualités - et des défauts - des films du genre de cette période. Pas un indispensable, mais appréciable pour peu que... Lire l'avis à propos de La Rue rouge

6
Avatar Saccharum
7
Saccharum ·

La rue rouge (1945)

Christopher (Edward G Robinson) est un homme discret et soumis ... Sa femme est terrifiante. Son boulot ne le passionne pas. Lorsqu'il rencontre Kitty (Joan Bennett) il croit qu'elle l'aime. Mais il deviendra son objet. Elle lui fait faire tout ce qu'elle veut ! Le mensonge est le thème central du film. Tous les personnages mentent, que ce soit par omission ou pour manipuler. Christopher... Lire la critique de La Rue rouge

5
Avatar greenwich
10
greenwich ·

Critique de La Rue rouge par Alligator

Ayant vu le film original de Renoir, j'ai peu été transporté par le suspense du film et me suis plus posément laissé porter par le jeu d'Edward G. Robinson, tout en subtilité, économie de geste et airs ahuris. Sa métamorphose d'être servile et doux en cloche dépressive est une belle démonstration de talent. La prestation du Duryea est également assez intéressante ; le bougre s'en tire pas mal de... Lire la critique de La Rue rouge

2
Avatar Alligator
6
Alligator ·

Remake Langien

Un remake plutôt réussi, grâce notamment à une atmosphère onirique bien rendue, notamment par la lumière et l'aspect mystérieux de la ville. Fritz Lang, lui, est toujours aussi subtil derrière la caméra et donne au scénario une dimension très personnelle. Enfin, très belle prestation d'Edward G. Robinson, même si certains pourront lui préférer Michel Simon. Un film que certains considéreront... Lire l'avis à propos de La Rue rouge

Avatar Caine78
7
Caine78 ·

The Woman around the corner

Un film qui, en somme d’avoir de bons acteurs et une mise en scène aussi sobre qu’efficace, contient une bonne poignée de qualités. Une histoire intéressante, qui permet également de réfléchir un peu sur l’art et le talent, puisque évidemment notre héros timide, interprété à merveille par Edward Robinson qui a vraiment la tête de l’emploi (on croit vraiment à son personnage fasciné par cette... Lire l'avis à propos de La Rue rouge

Avatar hpjvswzm5
7
hpjvswzm5 ·

Un Lang "mineur" reste un Lang.

Un brave homme assez naïf, caissier dans une entreprise, marié à une mégère qui le méprise, mais peintre amateur de talent sans le savoir, tombe amoureux d'une femme qui, poussé par son amant, l'exploite et le berne. Librement adapté du film de Jean Renoir, La chienne, tragique et très noir, ce Lang « mineur » n'en est pas moins une réussite. Lire la critique de La Rue rouge

Avatar Jean-Mariage
8
Jean-Mariage ·
  • 1
  • 2