👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Xavier Alvarez,architecte provençal ambitieux issu des bas quartiers,sympathise avec le député Vincent Cluzel,un type honnête qui voudrait conquérir la mairie d'Aix.Peu à peu,il s'impose dans l'entourage du politicien,au point de devenir son conseiller,son soutien financier et même d'épouser sa fille,en espérant qu'une fois élu son poulain lui renvoie l'ascenseur et lui octroie de juteux marchés publics.Le réalisateur-scénariste François Favrat avait plutôt bien réussi son premier long "Le rôle de sa vie" cinq ans plus tôt et s'en sort là encore pas mal avant que son sinistre "Boomerang" ne lui revienne en pleine gueule en 2014.Il s'inspire ici de l'affaire Pierre Botton,cet homme d'affaires lyonnais qui avait favorisé la carrière de son beau-père Michel Noir avant de provoquer sa chute quand ses malversations ont été découvertes."La Sainte-Victoire" détaille le fonctionnement des manoeuvres politiques et dresse le pessimiste constat de l'impossibilité qu'il y a,même pour les plus purs,d'éviter la corruption de ce milieu.Parce qu'il existe une donnée invariable en politique:ça coûte cher et ça demande beaucoup d'argent,qu'il faut bien se procurer quelque part.Raide comme la justice,Cluzel va voir ses résolutions s'effriter inexorablement dès qu'il met le doigt dans un engrenage qui va le broyer.Ses concurrents ont des accointances avec la mafia et usent de tous les procédés pourris habituels,espionnage,intimidations,violences et corruption de certains proches du député moins droits qu'ils ne le paraissent.Mais il va surtout être victime de celui qui l'a fait,son cher gendre qui s'est mis dans le rouge financièrement pour l'aider et entend bien récupérer son investissement.Ca pourrait bien se passer car le système est verrouillé mais Alvarez montre progressivement sa vraie personnalité,celle d'un dingo instable,hystérique,flambeur et parano dont les conneries vont faire s'écrouler tout l'échafaudage si patiemment monté.L'histoire est un peu parasitée par une sombre intrigue autour d'antennes relais installées par une entreprise qui graisse la patte des élus afin de cacher la dangerosité de ce matériel nocif pour le voisinage.L'ensemble est donc assez confus et s'éparpille de manière peu maîtrisée entre une foultitude de personnages et un discours gaucho-moraliste parfois trop appuyé mais la narration fonctionne correctement.D'autant que la directrice de casting Françoise Ménidrey a réuni une distribution aux petits oignons,à l'exception hélas du rôle principal tenu par un Clovis Cornillac aussi déplorable qu'il l'est souvent et qui fait de son personnage déjà chargé à la base un mongolo puissance dix tant il cabotine à outrance.Heureusement que les autres sont parfaits,à commencer par un fantastique Christian Clavier,qui prouve avec classe que son registre s'étend bien au-delà du comique et incarne avec subtilité ce brave homme coincé dans un piège inévitable,qui n'aura eu que le tort de se lancer dans un métier pour lequel il n'était pas fait et de faire confiance aux mauvaises personnes.La belle Vimala Pons interprète avec dynamisme une jeune femme écartelée entre son mari et son père,tandis que Sami Bouajila et Doudou Masta ont de la puissance en amis d'enfance de Xavier toujours fidèles à leur pote.Valérie Benguigui et Marilyne Canto sont d'une admirable précision en militantes dévouées,Michel Aumont est génial en grand-père tripatouilleur qui arrange les affaires douteuses et Eric Berger solide en directeur de cabinet dépassé par les évènements.Même les petits rôles sont soignés avec Marianne Denicourt en journaliste vedette,Jean-Yves Chatelais en maire ripou,Olivier Soler,du feuilleton "Un si grand soleil",en homme de main inquiétant,l'indispensable Eric Naggar en expert en électro-magnétisme et une Audrey Fleurot peu connue à l'époque en policière pugnace.

pierrick_D_
6
Écrit par

il y a 6 mois

7 j'aime

4 commentaires

La Sainte-Victoire
Boubakar
6

Deux Astérix sans potion magique.

Je ne suis pas un acharné de la carrière de Christian Clavier, mais je ne connaissais pas ce film-là, sorti en salles en 2009, et qui bénéficie d'une bonne réputation. Car, pour une fois, le cinéma...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

1

La Sainte-Victoire
Val_Cancun
7

La conquête

Une jolie surprise que ce film fort méconnu. S'inspirant de l'affaire Michel Noir - Pierre Botton, François Favrat signe avec "La Sainte-Victoire" un divertissement intelligent, ce qui n'est pas si...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime

La Sainte-Victoire
Fêtons_le_cinéma
6

Clavier à contre-emploi pour une campagne politique efficace mais artificielle

La Sainte Victoire se conçoit comme une œuvre captée sur le vif, à grand renfort de zooms volontairement peu cadrés, d'une caméra à l'épaule et de mises en abyme télévisuelles censées évoquer le...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

La Mule
pierrick_D_
7
La Mule

Critique de La Mule par pierrick_D_

Earl Stone,vieil horticulteur ruiné,accepte de convoyer de la drogue pour le compte d'un cartel mexicain,mais le gang a la DEA sur le râble.Clint Eastwood produit le film avec sa compagnie,la...

Lire la critique

il y a 1 an

26 j'aime

7

L'Ours
pierrick_D_
7
L'Ours

Critique de L'Ours par pierrick_D_

Fin du 19e Siècle,dans les montagnes de la région canadienne de Colombie britannique,une maman ourse meurt accidentellement,laissant seul et livré à lui-même son ourson.Le petit est recueilli par un...

Lire la critique

il y a 6 mois

24 j'aime

12

L'Auberge rouge
pierrick_D_
7

Critique de L'Auberge rouge par pierrick_D_

Au 19e Siècle les époux Martin tiennent une auberge perdue dans les monts ardéchois et ont la mauvaise habitude d'assassiner leurs clients afin de les détrousser,avec l'aide de Fétiche,leur...

Lire la critique

il y a 6 mois

23 j'aime

9