Va te faire voir chez les grecs !

Avis sur Le Casse

Avatar DjeeVanCleef
Critique publiée par le

En adaptant, avec les pieds, un roman de David Goodis, sur une partoche D'Ennio Morricone, Henri Verneuil met en présence Jean-Paul Belmondo et Omar Sharif, ce qui en soi, vaut le coup d'oeil.

Posant l'intrigue à Athènes, on a droit à un panorama psychédélique de la capitale grecque,qui des costumes aux coupes de cheveux, en passant pas la déco intérieur, reflète l'horreur de l'époque : on est clairement dans le ça-pique-les-yeux.

Bébel en mode pépère, casquette en laine et rouflaquettes 3D, chef de bande - faut voir la bande, Robert Hossein, presque muet et c'est pas plus mal, Renato Salvatori, monsieur Annie Girardot, enfin l'officiel, et Nicole Calfan -, serrurier spécialisé en coffre-fort et Omar, le shérif de Athènes, en flic pourri - comment ça pléonasme ? Faut pas s'étonner quand on donne le rôle du commissaire à un arabe - sacrément tenace, spécialiste culinaire et grand amateur de Cuty Sark - 3 whisky, de suite, et cul-sec - et qui démontre qu'on peut se noyer dans autre chose que de l'eau.

On a le droit à une poursuite de voitures - trop longue - par Rémy Julienne, de la castagne au bord d'une piscine, et on s'accroche à un tram, bref, une promenade de santé pour Belmondo, même si, il est visible qu'il ne tient pas le volant de la Fiat qui ressemble à une Lada.

A voir si on est client du Monsieur au nez qui ressemble à un pied, à éviter si on cherche une histoire qui se tient.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1151 fois
28 apprécient · 2 n'apprécient pas

DjeeVanCleef a ajouté ce film à 2 listes Le Casse

Autres actions de DjeeVanCleef Le Casse