Ça fait plouf

Avis sur Le Grand Bain

Avatar Sergent 1er
Critique publiée par le

J'aurais aimé un film au moins aussi profond qu'un bassin de natation synchronisée. C'est-à-dire une histoire avec des personnages auxquels j'aurais pu croire, qui auraient été bien plus palpables que les esquisses auxquelles on a eu droit. La manière dont on nous les présente est extrêmement maladroite, puisqu'il s'agit ni plus ni moins d'un enchaînement de séquences misérabilistes visant à nous montrer par tous les moyens combien leur vie est merdique (et seulement quand ils sont développés). Comme on n'y croit pas une seule seconde, ça en devient vite chiant. À l'extrême opposé, on a également droit à un dénouement mielleux dans lequel une médaille suffit à rendre le monde tout beau tout propre. Une avalanche de bons sentiments, c'est énervant.

J'aurais aimé un film à l'humour au moins aussi gracieux que des pratiquants de natation synchronisée. Encore une fois c'est raté. J'ai du mal à me remémorer quelques gags réussis. Pour ma décharge, ils sont rares. C'est globalement pas très fin, pour ne pas dire grossier. L'humour est subjectif, et j'oserais alors dire de manière totalement subjective que celui du Grand Bain est médiocre. L'entraîneuse en fauteuil qui passe son temps à hurler sur les personnages à la manière d'un sergent instructeur de l'armée, ce n'est pas drôle mais juste insupportable.

J'aurais aimé un film à l'esthétique au moins aussi séduisante qu'une représentation de natation synchronisée. Ce n'est pas le cas du travail fournit pas Gilles Lellouche, qui sans atteindre la catastrophe de certaines autres comédies françaises populaires peine à se hisser au-delà du simple correct. C'est surtout très inégal, certains plans et mouvements de caméras sont sincèrement beaux quand d'autres sont juste à gerber. Le nombre de plans complètement bouffés par l'éblouissement des éclairages en sont un symptôme évident.

Le Grand Bain n'est toutefois pas une merde. Il doit en grande partie son salut à toute sa panoplie de comédiens talentueux, des premiers rôles jusqu'aux personnages très secondaires. Ils parviennent à hisser le long-métrage sur leurs épaules solides. Il y a par ailleurs deux séquences qui m'ont particulièrement plu dans ce film. Celles-ci coïncident avec les deux représentations publiques du groupe. Il y a évidemment celle de la fin, dans laquelle les excellentes chorégraphies sont embellie par des éclairages colorés somptueux et une belle musique. Mais il y a également la première, immensément moins belle d'un point de vue sportif mais très touchante. Le personnage de Mathieu Amalric dont les yeux brillent en voyant la prestation de ses potes, on voit qu'il y croit, j'ai trouvé ça émouvant. Mais ça ne suffit pas à en faire un bon film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 63 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Sergent 1er Le Grand Bain