Avis sur

Le Magasin des suicides par -Anna-

Avatar -Anna-
Critique publiée par le

C'est une adaptation du roman de Jean Teulé.
Et j'ai aussi peu aimé le film que le roman.

L'idée de base, qui est contenue tout entière dans le titre, est géniale. Voici un magasin où l'on ne dit pas « au revoir » mais « adieu », parce que le but, c'est que le client ne revienne jamais. On en aurait bien besoin, dans notre réalité.
Mais dans la pratique, aussi bien littéraire que cinématographique, elle est gâchée.

Je ne suis pas critique littéraire, et loin de moi l'idée de le devenir. Et mon avis, de fait, sur ce livre, est sans prétention. Mais pour tout vous dire, je ne l'ai pas fini, je n'ai pas pu – je l'ai entamé après avoir vu le film, pour juger de l'adaptation a posteriori. Je n'aime pas la narration au présent. Je n'arrive pas à m'y faire, je me perds entre les dialogues et le récit, et j'ai l'impression de lire une rédaction de CM2. En outre, j'ai trouvé le style pas beaucoup plus travaillé que celui d'une rédaction de CM2. Mais c'est mon avis. Si vous voulez vous faire le vôtre, lisez. Et allez jusqu'à l'anniversaire de Marilyn avant de savoir si vous voulez continuer.

Mais alors le film. Puisqu'après tout, c'est mon travail de vous en parler. Le scénario, en plus d'être une mauvaise adaptation, est mauvais tout court. « Bonjour, je suis breton, alors on n'a qu'à faire des crêpes, ce sera rigolo ! » Je suis navrée de vous spoiler, mais cette phrase est à peu près l'élément de dénouement de l'histoire.
Les dialogues, pour leur part, sont, pour certaines scènes, taillés mot pour mot sur ceux du livre. Or je n'ai pas aimé ceux du livre. Donc...

Cependant, graphiquement, c'est joli. Enfin les décors sont très adaptés au concept, les lumières tombent comme il faut... Non, en terme d'image, on a quelque chose de très correct, et pour un film d'animation, ça apporte pas mal de points à la note finale.
Les décors sont, selon moi, mieux traités que les personnages, mais l'ensemble n'est pas mal assorti pour autant.
Dans les décors, justement, se cachent des tas de petites références. Des affiches de film, parodies de Patrice Leconte lui-même et du cinéma français en général ; une caricature de Patrice Leconte aussi, graffiti sur un mur... Je n'ai pas fait une liste en bonne et due forme. Mais si vous voyez le film, cherchez les. Le jeu de piste est plus intéressant que le scénario.

Mais ce n'est pas un film franco-français (je vous renvoie à ma définition du cinéma franco-français dans ma critique de Dans la Maison). Parce qu'un film d'animation est rarement un film franco-français. Ça demande déjà trop de travail, un film d'animation. Quand on fait un film franco-français, il ne faut pas que ça demande plus de réflexion à l'équipe du film qu'au spectateur. De là à dire que c'est pour ça que Karin Viard ne fait que des films franco-français...
Au Magasin des Suicides, en tout cas, je mets 8 sur 20.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 370 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de -Anna- Le Magasin des suicides