👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Conjugalité et prostitution.Jean-Pierre Ménard,richissime homme d'affaires,est excédé par son épouse Odile,une oisive qui se dérobe au devoir conjugal et passe ses journées à écumer les boutiques de luxe et à y faire chauffer la carte de crédit de son mari.Sur les conseils de son chauffeur Richard,un macho misogyne lui-même en délicatesse avec sa compagne,JP coupe les vivres à sa femme et la contraint ainsi à passer à la casserole pour obtenir de l'argent.Alexandra Leclère,ci-devant réalisatrice et scénariste,a l'habitude de traiter de sujets sociaux sous un angle plus ou moins humoristique.Elle a de bonnes idées de départ mais ses films ne tiennent pas la distance,et celui-ci n'échappe pas à la règle.Cette radiographie de l'usure du couple et des jeux de pouvoir entre hommes et femmes ne manque pas de sel et de cynisme,et ça se tient à peu près dans la première moitié du métrage avant de s'embourber irrémédiablement et de s'éparpiller dans tous les sens,Alex étant visiblement à bout d'inspiration.Le début est donc assez réjouissant dans sa très noire description d'humains tous obsédés par des objectifs qui ne coïncident pas,quel que soit leur sexe ou leur niveau social.JP et Richard veulent des femmes disponibles pour la bagatelle,estimant que le fait d'entretenir ces gonzesses leur y donne droit.Odile veut juste profiter du fric de son époux afin de combler le vide de sa vie d'accro au shopping.Caroline est financièrement dépendante de son mec et voudrait s'affranchir de ce rustre qui ne la comprend pas pour satisfaire son ambition de romancière.C'est tendu et souvent drôle,les dialogues sont vachards et l'analyse de l'économie du couple assez pertinente avec ces éternelles histoires de sexe et d'argent qui mènent le monde.Mais une fois passée cette bonne entame,miss Leclère se trouve à court de carburant et peine à relancer la machine,ne sachant semble-t-il pas trop où elle veut en venir.Plus de rythme,des personnages qui adoptent des comportements peu rationnels,des situations stupides et sans ressort qui s'éternisent,tout ceci se terminant de manière abrupte comme s'il avait fallu faire vite parce que les machinos étaient derrière en train de démonter le décor.Dommage pour la brillante troupe ici à l'oeuvre avec un Christian Clavier toujours impérial en bourgeois subissant des contrariétés,une Nathalie Baye des plus séduisantes à 59 ans,une Géraldine Pailhas émouvante en fille coincée dans une relation dysfonctionnelle,et surtout le génial Gérard Lanvin qui explose encore une fois l'écran en beauf viril mais plus fragile qu'il n'y parait.Patrick Chesnais est en revanche moins à l'aise que de coutume dans un rôle il est vrai mal écrit d'amant à la libido compliquée,et Anaïs Demoustier n'a pas encore l'envergure qu'elle aura par la suite,se montrant inexistante et physiquement méconnaissable en fille de bonne famille,mais elle aussi est très mal servie par l'histoire et les dialogues.Nathalie Baye était déjà l'épouse de Clavier en 80 dans "Je vais craquer",avant d'être celle de Lanvin l'année suivante dans "Une étrange affaire",et à chaque fois ça se passait mal.

pierrick_D_
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les titres de critiques auxquels vous avez failli échapper

il y a 10 mois

7 j'aime

7 commentaires

Le Prix à payer
JanosValuska
1

Comment est votre daube ?

Dans Le prix à payer l’homme est un salaud pour qui Le cul semble être la seule chose qui compte, son unique salut. Dans Le prix à payer la femme ne travaille pas, elle passe ses journées à claquer...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

Le Prix à payer
Val_Cancun
6

Leclere contre le prix cher

Voilà un film, plutôt correct au demeurant, qui pâtit de son image "comédie franchouillarde", ce qu'il n'est pas (du tout) à mon avis. Certes, on a un casting de visages bien connus, comprenant une...

Lire la critique

il y a 4 ans

8 j'aime

Le Prix à payer
pierrick_D_
4

Critique de Le Prix à payer par pierrick_D_

Conjugalité et prostitution.Jean-Pierre Ménard,richissime homme d'affaires,est excédé par son épouse Odile,une oisive qui se dérobe au devoir conjugal et passe ses journées à écumer les boutiques de...

Lire la critique

il y a 10 mois

7 j'aime

7

La Mule
pierrick_D_
7
La Mule

Critique de La Mule par pierrick_D_

Earl Stone,vieil horticulteur ruiné,accepte de convoyer de la drogue pour le compte d'un cartel mexicain,mais le gang a la DEA sur le râble.Clint Eastwood produit le film avec sa compagnie,la...

Lire la critique

il y a 1 an

26 j'aime

7

L'Ours
pierrick_D_
7
L'Ours

Critique de L'Ours par pierrick_D_

Fin du 19e Siècle,dans les montagnes de la région canadienne de Colombie britannique,une maman ourse meurt accidentellement,laissant seul et livré à lui-même son ourson.Le petit est recueilli par un...

Lire la critique

il y a 6 mois

24 j'aime

12

L'Auberge rouge
pierrick_D_
7

Critique de L'Auberge rouge par pierrick_D_

Au 19e Siècle les époux Martin tiennent une auberge perdue dans les monts ardéchois et ont la mauvaise habitude d'assassiner leurs clients afin de les détrousser,avec l'aide de Fétiche,leur...

Lire la critique

il y a 6 mois

23 j'aime

9