Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Les Disparus de Saint-Agil

Avis sur Les Disparus de Saint-Agil

Avatar Seance-sup-0H30
Critique publiée par le

Gros succès populaire français qui lança la mode des films de pensionnat, du ringard La Cage aux rossignols par Jean Dréville (aussi tarte que son remake Les Choristes) à l'appliqué Les Anciens de Saint-Loup (Georges Lampin) avant qu'Henri-Georges Clouzot ne vienne pervertir le jeu avec ses Diaboliques. Le film de Christian-Jaque navigue entre deux eaux, qu'il soit du côté des élèves ou celui des profs avec coté mômes une ambiance fantastique bon-enfant tendance Club des cinq dans lequel un coupable est à découvrir tandis que coté vieux schnock, le ton est à l’ironie vacharde entre un Michel Simon cuit comme un œuf, un Erich von Stroheim victime malgré lui ou un Robert Le Vigan comme toujours complétement habité. Seulement, Christian-Jaque inverse la tendance qui verrait d'un œil naïf mais condescendant la vie des gamins et verrait avec un œil adulte celui des professeurs, c'est ici tout le contraire. Les détectives en culottes courtes ont une prestance et des réactions d'hommes murs quand leurs ainés sont victimes de régression, se chamaillent pour un rien et passent pour la plupart (Stroheim mis à part) pour ridicules. Les Disparus de Saint-Agil n'est pas si bêta qu'on pourrait le penser, sa vision de l'enfance est tendre mais pas mielleuse quand celle des adultes, annonce inconsciemment les tourments français de l'Occupation, entre peur de l'étranger, esprit simpliste et goût de la délation. De là à faire un lien entre la disparition des enfants et celui des Juifs quelques années après, il n'y a qu'un pas (d'ailleurs, le film partage pas mal de liens avec Au revoir les enfants de Louis Malle). Comme L'Assassinat du Père Noël, Les Disparus de Saint-Agil pèche par une résolution un tantinet bâclée mais continue de garder la forme grâce à son ambiance fanstastico-naïve et à sa solidité formelle. Pas si anodin le père Christian-Jaque.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 217 fois
2 apprécient

Autres actions de Seance-sup-0H30 Les Disparus de Saint-Agil