Avis sur

Les Enquêtes du département V : Délivrance par limma

Avatar limma
Critique publiée par le

Troisième chapitre des Enquêtes du département V, "Délivrance" est une sorte d'ersatz des deux premiers opus, on retrouve le dépressif Carl Mørck, Assad, son partenaire et Rose, leur secrétaire.
Les deux premières enquêtes, "Miséricorde" et "Profanation" à voir avant tout, mettaient en valeur les acteurs, notamment Nikolaj Lie Kaas qui interprètait parfaitement cet inspecteur torturé ; Fares Fares son assistant apportait un peu de soutien psychologique et l'arrivée de rose dans leur équipe retranscrivaient parfaitement les ambiances nordiques, noires, glauques sans fioriture avec des personnages attachants et duales pour des enquêtes plus sombres et violentes et crédibles.

Une efficacité et une maîtrise pour le réalisateur Mikkel Norgaard, qui rendait hommage à certains thrillers américains pour une ambiance fortement nordique, rappelant les excellents "Millénium".
Utilisant les flashbacks, une photographie réussie et une narration maîtrisée, les deux se démarquaient pourtant : l'un axé sur une certaine tension et l'autre plus mystérieux, mais en appuyant toujours sur une forte ambiance, une évolution des personnages fouillée et du suspense.

Les enquêtes du Département V, sont tirées des romans de Jussi Adler-Olsen. Cette cellule de la police de Copenhague est donc chargée des dossiers non élucidés. Une bouteille jetée à la mer les plongera de nouveau dans une intrigue cumulant les invraisemblances, sur fond de secte et de disparitions d 'enfants.
Ici les années ont passé, mais les enquêteurs n'ont plus la même force et présence. La critique acide de la société, les couches multiples, la noirceur, les pointes d'humour ou d'humanisme bien dosés permettant de reprendre son souffle et des rebondissements pour le moins palpitants, oscillants parfaitement entre une intrigue psychologique et le thriller, qui faisaient partie intégrante des enquêtes précédentes, sont effacées au profit d'une description d'un seul personnage, psychopathe, assez mal joué par cet excellent acteur Pål Sverre Valheim Hagen (vus dans "refroidis", "Kon Tiki").

Le réalisateur qui prend la relève, Hans Petter Moland (son film "refroidis" pourtant, est un petit bijou de décalage et de maîtrise) nous offre une mise en scène plate, sans rythme et sans véritable tension ou pointe d'angoisse.
Les protagonistes oscillent, Assad prend la main, Rose est à l'opposé de son personnage un peu timide, Carl est tout aussi imprévisible, mais complètement absent ; même les seconds rôles sont pour le moins caricaturaux. Dommage aussi pour un rôle si peu valorisé pour Jakob Oftebro.

Une déception malheureusement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 741 fois
3 apprécient

limma a ajouté ce film à 1 liste Les Enquêtes du département V : Délivrance

Autres actions de limma Les Enquêtes du département V : Délivrance