👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

J'ai beaucoup apprécié ce "triple biopic" de trois mathématiciennes Noires des années 60 travaillant pour la NASA, en pleine course à l'Espace avec les soviétiques. Dommage que le titre en français perde un peu du jeu de mots original : "hidden figures" peut signifier aussi bien "Figure de l'ombre" que "nombres tronqués" ou "chiffre caché", ce qui correspond à l'histoire de ces mathématiciennes afro-américaines que l'histoire a trop souvent oubliées ou dont la contribution fut minimisée, à tort.

Le film montre avec habileté la montée en puissance de ces trois pionnières qui ont révolutionné leur milieu, tout en rappelant quelle gageure que d'être femme et Noire à cette époque dans ce milieu fortement pro-"HSBC" comme on dit de nos jours (Homme Straight Blanc Cisgenre, pas la banque...).

Nous parlons d'un temps où le premier ordinateur IBM, aussi gros qu'une salle de réunion, venait de sortir, et où le terme "computer" (ou calculatrice) ne désignait non pas une machine, mais bien des hommes et des femmes relégué-es à gratter du papier pour vérifier des calculs de trajectoire spatiale... à la main !

On suit donc l'histoire vraie de ces fortes têtes qui, par leur courage et leur abnégation, ont réussi à s'imposer à des postes où personne n'aurait jamais cru possible qu'elles se hissent un jour, dans un environnement teinté de mépris et de racisme poli, mais pesant.


  • Katherine Johnson démontrera une nouvelle méthode de calcul de trajectoire parabolique fondamentale au succès de la première mission habitée américaine

  • Mary Jackson devint la première femme Noire ingénieure de la NASA
    • Dorothy Vaughan devint la première directrice de division afro-américaine de la NASA, en particulier du département électronique.


La mise en scène des passages forts fonctionne bien, les personnages principaux sont convaincants et, écueil habituel de ce genre de biopic, on ne perd pas trop de temps en détails techniques qui sacrifient l'attention des spectateurs au nom de la justesse du récit.

Bien sûr, l'histoire dût être romancée lors de son passage sur grand écran pour rendre l'action plus compréhensible et uniforme pour qui n'y connaît rien. On aurait d'ailleurs aimé plus de profondeurs des personnages secondaires, seul bémol du film !

Une très bonne découverte passée relativement inaperçue lors de sa sortie en salles.

Scylardor
9
Écrit par

il y a plus d’un an

1 j'aime

Les Figures de l'ombre
Behind_the_Mask
8

Math Movies

Avec Les Figures de l'Ombre, je craignais de me retrouver, encore, devant un de ces Majordome, un de ces films conçus comme une litanie, pour affirmer que "notre peuple a beaucoup souffert", ne...

Lire la critique

il y a 5 ans

76 j'aime

12

Les Figures de l'ombre
LéoCorroyer
5

Les Etats-Unis se donnent bonne conscience

Le film nous raconte le destin de trois femmes noires qui ont participé activement au programme de la NASA pour envoyer un homme dans l'espace. C'est un film, ma foi, tout à fait mignon dans son rôle...

Lire la critique

il y a 5 ans

49 j'aime

6

Les Figures de l'ombre
Moizi
1

ça aurait dû rester caché

Mais quel intérêt à cette daube sans nom qui est juste de la morale d'esclave où pendant plus de deux heures on se tape tous les clichés de la ségrégation, les gentils noirs et les vilains blancs...

Lire la critique

il y a 4 ans

21 j'aime

8

Tokyo Godfathers
Scylardor
7

Drôles de parrains

Un conte de Noël par Satoshi Kon, forcément ce ne sera pas une histoire comme les autres ! On narre ici la quête d'un groupe de trois vagabonds urbains lorsqu'ils découvrent, au détour d'une ruelle...

Lire la critique

il y a 5 mois

1 j'aime

Dune
Scylardor
6
Dune

Pas assez épicé

Quel immense défi que s'est lancé Denis Villeneuve quand il a décidé de tourner une nouvelle adaptation cinématographique de la saga Dune... Pilier incontournable de la littérature de...

Lire la critique

il y a 6 mois

1 j'aime

Les Figures de l'ombre
Scylardor
9

Aucune erreur de calcul

J'ai beaucoup apprécié ce "triple biopic" de trois mathématiciennes Noires des années 60 travaillant pour la NASA, en pleine course à l'Espace avec les soviétiques. Dommage que le titre en français...

Lire la critique

il y a plus d’un an

1 j'aime