Affiche Les Frissons de l'angoisse

Critiques de Les Frissons de l'angoisse

Film de (1975)

Toujours à la recherche de la vérité

Attention, il y a un ou deux spoils. ;) Il est de ces films dont on ne peut extraire une vérité absolue ou établir un bilan tangible tant le produit dans ses diverses composantes recourt en permanence à l’ambiguïté, que l'on aime ou que l'on aime pas, le réalisateur transalpin fait incontestablement partie de ces artisans du cinéma unique et réflexif. Si l'on oublie ses soubresauts... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

34 7
Avatar Arlaim
9
Arlaim ·

Une leçon de cinéma

Les Frissons de l'angoisse est souvent réputé comme étant le meilleur giallo jamais réalisé, et c'est surement le cas tant il est époustouflant de bout en bout. Vraiment. Dario Argento réalise ici l'un de ses meilleurs films, à la lenteur voulue et au charme hypnotique. Rappelant par son début (un homme assiste impuissant à un crime, il se rend compte qu'un détail lui échappe, n'arrive pas à... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

47 2
Avatar Pravda
9
Pravda ·

Derrière les murs.

Avant de prendre ses distances avec le genre le temps de quelques films, Dario Argento pousse le giallo dans ses derniers retranchements, à partir d'une relecture du "Blow up" d'Antonioni, affiliation que vient appuyer la présence de David Hemmings dans le rôle principal. Si le maestro reste une fois de plus dans son univers, traçant un schéma bien connu des amateurs, il parvient tout de même à... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

29
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par MajorTom

Je considère Profondo Rosso comme le meilleur opus d'Argento (Suspiria venant juste après). Il s'agit probablement du summum du giallo, le thriller italien. Ses qualités : une mise en scène vraiment inspirée et très esthétique, un twist final ahurissant (ce qui confirme le premier point) et un scénario extrêmement riche et fascinant... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

21
Avatar MajorTom
10
MajorTom ·

Points de vue et images du monde

Un délice, ces Frissons de l'Angoisse. Surtout en version restaurée et en salle. Behind ne pouvait pas passer à côté. Ah non. Pas question. Et il fait son petit effet, Dario, même si parfois, le poids des années se fait ressentir. Pour le meilleur, car à l'époque, l'ambiance et l'atmosphère étaient des données essentielles. Mais aussi sur des petits coups de... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

14
Avatar Behind_the_Mask
8
Behind_the_Mask ·

Slash'em up

Je me dis qu'avoir 16 ans en 1975 devait être sacrément cool. Certes il y avait Joe Dassin et Michel Sardou qui passaient en boucle à la radio, mais pour faire chier ses parents, on pouvait lire le premier numéro de Fluide Glacial, découvrir "Physical Graffiti" de Led Zep' et surtout aller voir "Les dents de la mer" au cinéma. Bon je n'étais pas née mais je suis quand même nostalgique. La bonne... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

11 1
Avatar Miho
9
Miho ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par LuluCiné

J'atteste de l'indéniable talent de mise en scène de Dario Argento, que je trouve toujours autant fascinant, chaque décor étant pensé dans les moindres détails, une statue, un bar, un rideau rouge... Et l'Italie au cœur de la grandeur de ce décor. Pourtant une fois sur deux, je m'ennuie profondément devant un film d'Argento, et Pronfodo Rosso n'échappe pas à la règle. L'histoire met du temps à... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

8 3
Avatar LuluCiné
4
LuluCiné ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Sophia

Sans doute qu'il vaudrait mieux ne pas commencer par Suspiria lorsqu'on s'attaque à Dario Argento... néanmoins, les Frissons de l'Angoisse (nb pourquoi le titre français n'a rien à voir avec le titre original?) est un film à l'ambiance particulièrement travaillé. A l'instar de tous les giallo, on y retrouve une atmosphère angoisse et véritablement étouffante. Des personnages étranges se... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

12 2
Avatar Sophia
8
Sophia ·

Le giallo façon Dario Argento

Du suspense jusqu'au bout, le détail qui change tout. Commençons par faire un petit tour rapide sur la filmographie de Dario Argento: Entre 1970 et 1971: Il réalise une trilogie*animalière* 1970: -L'oiseau aux plumages de cristal (L'Uccello dalle piume di cristallo) 1971: -Le chat à neuf queues (Il gatto a nove code), Quatre mouches de velours gris (Quattro Mosche di Velutto Grigio)... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

8 4
Avatar MisterBlue
10
MisterBlue ·

Quelle violence !

Contrairement aux sud-coréens ou aux japonais qui atténuent ou dissimulent la violence cinématographique par la beauté ou la poésie de l'acte, les italiens ont toujours une tendance barbare consistant à montrer ladite violence à son extrême, estompant à peine les visions trop choquantes par le comique, la normalisation ou encore la continuité du film dans lequel elles s'inscrivent. "Profondo... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

8
Avatar Satané
8
Satané ·