Le triomphe du rêve

Avis sur Les Nuits blanches

Avatar Aurea
Critique publiée par le

Titre évocateur s'il en est, il parle d'emblée à l'imaginaire : s'agit-il de ces nuits blanches en Russie, où le soleil ne se couche pratiquement jamais, phénomène qui a d'ailleurs inspiré Dostoïevski dans sa nouvelle Nuits blanches, à l'origine du film de Visconti, ou bien évoque-t-il cette veille qui prend la nuit pour le jour?

Les deux sans doute, la première auréolant le film d'une magie brumeuse ou neigeuse, sorte de conte reprenant le thème de l'amour éternel de Tristan et Iseult et la présence presqu'irréelle de Jean Marais (on pense à L'Eternel Retour) n'y est pas étrangère, la seconde s'attachant de manière bien plus réaliste à l'errance de Marcello Mastroianni dans les rues de Livourne, entre ponts et canaux, là où le soir de son arrivée il va rencontrer le rêve.

Elle est blonde, jeune, tour à tour désespérée et exaltée, attendant le retour du locataire dont elle est tombée follement amoureuse un an auparavant...
Mario c'est la vie, une réalité tangible à laquelle Natalia se raccroche, un homme qui lui offre la chaleur de son amitié , de son amour, celui avec lequel elle va rire et danser pour la première fois (superbe scène dans la boîte de nuit où Mario ivre d'amour s'exhibe sur la piste de danse), mais à 22 h, telle Cendrillon affolée quittant le bal à minuit, Natalia court au rendez-vous du pont avec le beau locataire.

Un sublime contraste de noir et blanc pour une atmosphère oscillant entre rêve et réalité et le jeu remarquable de Marcello Mastroianni, incarnant avec un suprême naturel ce jeune homme terre à terre qui va découvrir le charme du romantisme et le bonheur de l'instant : j'ai beaucoup aimé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 982 fois
54 apprécient · 3 n'apprécient pas

Aurea a ajouté ce film à 4 listes Les Nuits blanches

Autres actions de Aurea Les Nuits blanches