Bande-annonce
Affiche Les nuits blanches du facteur

Les nuits blanches du facteur

(2014)

Belye nochi pochtalona Alekseya Tryapitsyna

12345678910
Quand ?
6.4
  1. 1
  2. 5
  3. 3
  4. 9
  5. 20
  6. 48
  7. 48
  8. 41
  9. 8
  10. 2
  • 185
  • 15
  • 178

La vie quotidienne d'un petit village russe perdu, dont le seul accès possible est par la traversée d'un lac, du point de vue du facteur.

Casting : acteurs principauxLes nuits blanches du facteur
Casting complet du film Les nuits blanches du facteur
Match des critiques
les meilleurs avis
Les nuits blanches du facteur
VS
Avatar Fritz Langueur
8
Gaité le facteur...

Révélé à Cannes en 1979 avec « Sibériade », Andrei Kontchalovski se démarque pendant toute sa carrière, comme un cinéaste scrupuleux et loyal. De son parcours atypique, il a fui l’URSS avec son frère Nikita Mikhalkov (« Les yeux noirs », « Urga », « Soleil trompeur ») pour s’installer au States au début des années 80. Mais que ce soit avec « Le bayou », « Runaway train » où encore « Tango and Cash », il n’a jamais renié cette griffe qui lui est propre, marquant du sceau russe son cinéma....

5
Avatar JanosValuska
2
JanosValuska
Panique au village.

Ce titre dostoïvskien m’inspirait bien plus que le nom de son auteur, cinéaste impossible à identifier, lancé par Tarkovski avant de qu’il ne touche et dérive dans le cinéma hollywoodien, puis qu’il revienne sur ses terres natales. On comprend vite que le film ne sera en rien dostoïevskien. Qu’il sera aussi hybride que le parcours de son auteur. Difficile de comprendre, là aussi, ce que souhaite filmer Kontchalowski. Ce personnage solitaire, la communauté locale (campée par des... Lire la critique de Les nuits blanches du facteur

1
Critiques : avis d'internautes (11)
Les nuits blanches du facteur
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
pour se laver les yeux et les oreilles

Voir un film de Konchalovsky en 2015, c’est assurément réveiller la flamme nostalgique de débuts cinéphiliques pour les uns ou pour les autres; se remémorer le film qui l’a fait connaître au grand public: » Maria’s lovers » avec la magnifique Nastasja Kinski. Ou pour les cinéphiles pointus de l’époque; « Sibériade » ou encore « le premier maître » et ce sans parler de son frère -plus... Lire la critique de Les nuits blanches du facteur

1
Avatar cinevu
7
cinevu ·
Découverte
Critique de Les nuits blanches du facteur par SanFelice

Ce film prouve que dans le paysage cinématographique plutôt riche de la Russie actuelle, il faut encore compter avec le vétéran Kontchalovski. Même s'il se fait plus discret, le cinéaste a encore de fort belles choses à nous proposer. La preuve donc avec ces Nuits Blanches du facteur, sorti en 2014, pour lequel Kontchalovski reçut le Lion d'argent du meilleur réalisateur à Venise. Par sa mise... Lire l'avis à propos de Les nuits blanches du facteur

12
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·
Critique de Les nuits blanches du facteur par Eowyn Cwper

La Russie du courrier : une campagne immense où quelques villes inconnues servent de centres de gravité aux villages dont le facteur est un protagoniste essentiel. Formulation d’autant plus adéquate dans le film de Kontchalovski que le facteur est joué par un vrai facteur local (ne pas enlever le F). Le titre d’origine se lit d’ailleurs “Les nuits blanches d’Alexeï Tryapitsine”, ce qui est le... Lire l'avis à propos de Les nuits blanches du facteur

Avatar Eowyn Cwper
5
Eowyn Cwper ·
Critique de Les nuits blanches du facteur par Ygor Parizel

Une comédie dramatique nous envoyant dans un village du fin fond de la Russie, ou l'on suit la vie d'un facteur. Avec une petite pincée d'irréel, le film s'inscrit tout de même dans une veine réaliste, on découvre le quotidien des derniers habitants d'un village fantôme. L'entre-aide, le goût pour la vodka, la retraite et l'ennui de ces gens qui ne vivent pas dans la misère mais sont loin de... Lire la critique de Les nuits blanches du facteur

Avatar Ygor Parizel
7
Ygor Parizel ·
La vie rude des habitants du lac Kenozero

Un excellent moyen de découvrir les régions reculées du nord de la Russie. Les paysages sont superbes, la vie est rude, la vodka obsédante. On se laisse émouvoir par la vie de ce facteur ordinaire sujet à un désespoir somme toute compréhensible ; la lente mécanique de désertification des régions rurales empiète sur sa vie d’homme, son métier et le sens de celui-ci. Tous les personnages de ce... Lire la critique de Les nuits blanches du facteur

1
Avatar Marie C.
8
Marie C. ·
Toutes les critiques du film Les nuits blanches du facteur (11)
Bande-annonce Les nuits blanches du facteur
Vous pourriez également aimer...