Entre deux eaux

Avis sur Madre

Avatar H. Mattias
Critique publiée par le

Dans Madre, son court-métrage nommé aux Oscars, Rodrigo Sorogoyen proposait un thriller tendu et intimiste d’une vingtaine de minutes. On y voyait une mère accrochée à son téléphone et à la voix de son fils, un petit garçon de six ans perdu sur une plage déserte et inconnue à la tombée de la nuit. Le long métrage éponyme commence par reproduire à l’identique cette situation cauchemardesque, sous la forme d’un plan séquence immersif (c’est décidément la mode), avant de s’ouvrir véritablement sur le même plan fixe qui refermait le court-métrage : une plage landaise battue par les vents.

Plus qu’une adaptation, Madre est donc une extension de la version courte, et développe sur près d’1h45 une sorte d’appendice entièrement organisé autour d’une plage hantée par le souvenir du fils disparu. Dix ans plus tard, Elena s’est installée sur cette plage où elle vit et travaille, mais qu’elle hante, elle aussi, de sa présence fantomatique, surnommée « la folle de la plage » par les gens du cru. Un espace habité par le vide et le manque, qui va bientôt se repeupler sous l’influence de Jean, ado tchatcheur dont Elena ne va pas tarder à s’enticher, jusqu’à l’obsession.

Il y a quelque chose des Revenants, la série de Fabrice Gobert, dans ce Madre, qui s’amuse à recomposer le couple formé par Anne Consigny et Frédéric Pierrot. Jean a les mêmes parents que les jumelles Camille et Léna dans la série de Canal +, les mêmes boucles rousses aussi, et surtout la même façon d’entrer dans le récit avec l’aura d’un revenant, entouré d’un paysage chargé de fantasmes et de mystère mortifère.

Ce mystère est encore renforcé par un emploi du grand angle et du steadicam qui donne à la mise en scène quelque chose de glacial et d’inquiétant, comme si ces images étaient enregistrées par une caméra de surveillance ou par un drone, plutôt que par un être humain. On est alors placé dans une posture de témoin-voyeur, observant la relation troublante et dissymétrique qui se noue entre Elena et Jean, où se mêlent les premiers émois de l’un et le deuil impossible de l’autre, sans que les tabous de l’inceste et de la pédophilie ne soient jamais très loin.

Malheureusement, du mystère sécrété par la mise en scène et du trouble suscité par la relation entre les personnages, le film ne parvient pas à tirer grand-chose. D’échanges de regards en sourires gênés, la romance piétine. Quant au thriller, il s’étiole toujours un peu plus, artificiellement ranimé par une scène totalement gratuite dans une voiture avec trois inconnus. Finalement, l’errance du personnage contamine le film, qui s’installe un peu trop facilement dans la passivité tétanisée de son héroïne et flotte avec elle dans ces paysages endeuillés sans parvenir à tirer un récit de son idée de départ.

Là encore, c’est de manière très artificielle que le scénario retombe sur ses pattes, opérant un effet final de symétrie particulièrement maladroit et forcé, quand Elena et Jean rejouent la scène de l’échange téléphonique, avant d’en modifier l’issue pour mieux refermer les plaies de chacun. Quelque part entre La Chambre du fils et The Guilty, Madre passe son temps à louvoyer pour mieux maintenir son spectateur dans un état de tension et d’incertitude émotionnelles. Malheureusement, 2h10 d’incertitude ont rarement accouché d’autre chose que d’une certaine indifférence, voire d’une franche lassitude.

Version longue ici.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 247 fois
Aucun vote pour le moment

H. Mattias a ajouté ce film à 3 listes Madre

  • Films
    Cover Films 2020

    Films 2020

    Top 10 découvertes de l’année : 1. La Vie invisible d’Eurídice Gusmão (2019) 8/10 2. Première désillusion (1948) 8/10 3. New...

  • Films
    Cover Films d'été

    Films d'été

    Films se déroulant principalement ou entièrement pendant les vacances d'été, du plus récent au plus ancien (Films vus...

  • Films
    Cover La relation mère/fils au cinéma

    La relation mère/fils au cinéma

    La relation entre mère et fils au cinéma, du plus récent au plus ancien. (Films vus uniquement, mais conseils bienvenus!) La...

Autres actions de H. Mattias Madre