👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Des bribes de moments d'amour dans un océan de tumultes, de jugements, de conventions.

Le divorce comme l'enfer ou comme la révélation du marriage.

Il faut de la persévérance et des sacrifices pour prouver l'importance des choses à nos yeux, alors que les situations deviennent de plus en plus complexes et absurdes à mesure que cette preuve d'importance devient monétisée.

Le divorce comme le moment où le marriage se révèle dans sa structure, où le ciment du couple est soumis au jugement du monde sur l'intime : entre ce que disent les autres dans leur intérêt personnel concernant l'intérêt de chaque individu du couple ; et ce que chaque individu du couple éprouve et ressent véritablement.

L'écart entre un amour inconditionnel de l'autre, mais qui ne va pas forcément de pair avec l'épanouissement personnel et individuel, alors survient la fissure qui ne permet plus d'accepter la succession de sacrifices faits pour l'autre, pour l'enfant, au moment où il n'est plus possible de s'oublier soi-même.

Alors ce n'est qu'à la fin de ce long chemin de croix, catalysé dans les procédures abyssales du divorce, chemin fait de décisions et de choix douloureux, fait de moments absurdes et de sentiments de perte de contrôle de la situation ; chemin que l'on laisse être construit par des tiers qui vont s'affronter en pointant du doigt toutes les imperfections de l'adversaire mettent à l'ordre du jour le moindre travers, révélant les deux ego du couple qui n'ont d'autre choix que de se battre dans une compétition où le plus parfait l'emportera.
Après ce long combat sur le ring de la moralité, les deux êtres précédemment aimables et aimés ont été désincarnés et semblent ne plus exister ni dans leur entièreté ni leur bienveillance.
Après la déchirure de deux âmes récemment partagées et mélangées mais à présent individualisées pourrait peut être naître l'espoir d'une vie meilleure, pour soi et pour les autres, mais sans aucune garantie.
Un saut dans le vide de la solitude pour trouver un chemin personnel à sa vie, où seule l'intuition peut indiquer la direction, alliée à une morale toute personnelle lorsque la consistance d'un monde imaginé ensemble a été annihilée.

yaya-dc
7
Écrit par

il y a plus d’un an

1 j'aime

Marriage Story
EricDebarnot
9

Que reste-t-il de nos amours ?

Si l'on considère le pourcentage de plus en plus élevé de gens qui sont passés par (au moins) un divorce, on peut raisonnablement se demander pourquoi le cinéma n'a pas encore traité "correctement"...

Lire la critique

il y a 2 ans

146 j'aime

2

Marriage Story
Velvetman
8

Her and Him

Le couple. Son déchirement. Sa disparition. Son effacement. Marriage Story, avec son écriture, sa fine réalisation et son duo magistral (Scarlett Johansson et Adam Driver), nous dévoile avec un réel...

Lire la critique

il y a 2 ans

64 j'aime

Marriage Story
Moizi
8

C'est ça une déchirure !

Franchement je n'en attendais rien du Baumbach 2019, parce que clairement celui sorti sur Netflix en 2017 c'était déjà sacrément pas terrible et puis s'il a pu faire deux ou trois films sympathiques...

Lire la critique

il y a 2 ans

45 j'aime

6

Hurry Up, We’re Dreaming
yaya-dc
9

I want to be the king of my own land

Il était une fois une jeune fille convaincue qu'essayer de comprendre le monde était futile et bien trop compliqué. En effet, à quoi bon chercher quand il suffit d'imaginer ? Alors elle a crée son...

Lire la critique

il y a 8 ans

20 j'aime

1

Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven!
yaya-dc
10

Un kilomètre à pied...

Pour la troisième fois en trois soirs, j'écoute cet "album". Le premier soir, j'ai voulu qu'il finisse en beauté ma journée et me fasse sourire. Le deuxième soir, j'ai voulu cerner ce qu'il m'avait...

Lire la critique

il y a 8 ans

16 j'aime

3

Spring Breakers
yaya-dc
10

Without my wings, I feel so small

Dans le métro, je marche devant une affiche quasi-porno de Spring Breakers que je méprise immédiatement : "Tiens, un film à ne pas voir". Dans mon canapé, j'écoute une émission sur France Culture...

Lire la critique

il y a 9 ans

15 j'aime

8