👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Midsommar

2019

21.9K

8.2K

1.7K

7.2

Film de Ari Aster · 2 h 27 min · 31 juillet 2019 (France)

Genres : Drame, Épouvante-Horreur, Thriller

Casting (acteurs principaux) :

Florence Pugh, Jack Reynor, Vilhelm Blomgren, William Jackson Harper, Will Poulter, Ellora Torchia, Archie Madekwe, Henrik Norlén

Groupe :

Midsommar

Pays d'origine :

États-Unis, Suède

Bande originale :

Midsommar (Original Score)
Casting complet et fiche technique

Dani et Christian sont sur le point de se séparer quand la famille de Dani est touchée par une tragédie. Attristé par le deuil de la jeune femme, Christian ne peut se résoudre à la laisser seule et l’emmène avec lui et ses amis à un festival estival qui n’a lieu qu’une fois tous les 90 ans et se déroule dans un village suédois isolé. Mais ce qui commence comme des vacances insouciantes dans un pays où le soleil ne se couche pas va vite prendre une tournure beaucoup plus sinistre et inquiétante.

guyness

guyness

Visuellement et sensitivement intense. Scénaristiquement paresseux. Frustrant.

il y a 3 ans

26 j'aime

10

trineor

trineor

Énorme point noir du film : pas de Nicolas Cage en vue pour coller des patates aux païen(ne)s. Et le mec qui finit en costume d’ours est vachement...

il y a 3 ans

21 j'aime

1

Fritz_the_Cat

Deux fois que je le vois, deux fois que des personnes partent avant la fin. Aucun bavardage pré-départ, ni de souffles exaspérés. Silence de ceux qui...

il y a 3 ans

14 j'aime

12

Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper

Critique positive la plus appréciée

Heathen’s Gate

Alors qu’Hérédité laissait entrevoir un cinéaste prometteur, Aster réunit dans ce deuxième essai les moyens de le transformer dans les grandes largeurs : un sujet plus original, une durée audacieuse...

Lire la critique

il y a 3 ans

Mr_Purple
5
Mr Purple

Critique négative la plus appréciée

La secte où on n'y voyait pubien

Tout était bien parti pourtant : un prologue efficace et puissant, une mise en scène froide et chirurgicale à la Shining qui sait captiver et créer une ambiance joliment anxiogène, et la présence à...

Lire la critique

il y a 3 ans

trineor
9
trineor

Le sacre de l'été

Le plus immédiatement troublant devant Midsommar, c'est sans doute – comme à peu près tout le monde l'aura relevé – de se retrouver face à une œuvre horrifique toute faite d'été, de ciel bleu, de...

Lire la critique

il y a 3 ans

Cygurd
6

Le refus de la transcendance

L’extrême sophistication formelle du premier film d’Ari Aster, Hereditary, annonçait l’arrivée d’un cinéaste éloquent mais aussi manquant d’un peu de recul. Sa maîtrise époustouflante du langage...

Lire la critique

il y a 3 ans

JorikVesperhaven
8
Rémy Fiers

A la fois Enfer et Paradis, beauté et horreur, sérénité et malaise... Un film unique en son genre.

Jamais film n’avait su marier de cette manière un univers proche à la fois de l’Enfer et du Paradis. Et donc toutes les notions qui vont avec l’un et l’autre. C’est purement impressionnant à ce...

Lire la critique

il y a 3 ans

takeshi29
9
takeshi29

L'horreur est-elle moins pénible au soleil ? (A peu près Charles Aznavour)

En introduction disons-le tout net, je ne fais pas partie de ceux qui attendaient ce "Midsommar" conquis d'avance, n'étant absolument pas un adorateur du déjà culte "Hérédité", dont la mise en place...

Lire la critique

il y a 3 ans