👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Oui, les cinq premières minutes sur la musique de Sidney Bechet sont enchanteresses et le beau Paris, celui de l'argent et du luxe superbement filmé, mais Owen Wilson, calque parfait du cinéaste, jeune clone de Woody tant dans ses expressions que sa gestuelle ne m'a vraiment pas embarquée.

Une belle déclaration d'amour à notre capitale, à ce patrimoine flamboyant, littéraire, artistique et poétique dans des évocations souvent réussies où l'on reconnaît avec une surprise quasi enfantine les plus Grands, d'Hemingway à Fitzgerald en passant par Bunuel et Dali : le rêve une fois encore prend le pas sur la réalité, le rêve auquel il faut croire, l'amour qu'il faut oser pour que le bonheur emporte son héros aux douze coups de minuit, dans cet âge d'or qui va nourrir son imaginaire et son inspiration.

Ce n'est pas le Woody que j'ai préféré, certaines scènes avec Adriana, Marion Cotillard décidément n'a pas la flamme, m'ont même paru peu convaincantes et le film assez bavard, mais la fantaisie Allenienne, elle, est bien là, et dans le paysage cinématographique actuel ça ne fait pas de mal !
Minuit à Paris
Aurea
6

Paris ne vaut pas qu'une messe!

Oui, les cinq premières minutes sur la musique de Sidney Bechet sont enchanteresses et le beau Paris, celui de l'argent et du luxe superbement filmé, mais Owen Wilson, calque parfait du cinéaste,...

Lire la critique

il y a 11 ans

57 j'aime

42

Minuit à Paris
Docteur_Jivago
8

♪♫ Et Paris qui bat la mesure ♪♫

C'est au cœur d'un Paris romantique que nous entraîne Woody Allen avec son quarante-deuxième film Minuit à Paris. Ambitieux, il nous fait suivre un jeune couple américain qui se rend dans la capitale...

Lire la critique

il y a 7 ans

54 j'aime

34

Minuit à Paris
Grard_Rocher
8

Critique de Minuit à Paris par Gérard_Rocher

Gil et Inez, sur le point de se passer la bague au doigt, arrivent des Etats-unis en compagnie des parents de la jeune fille pour un court séjour à Paris. Inez et ses parents fortunés, républicains...

Lire la critique

il y a 8 ans

48 j'aime

22

Rashômon
Aurea
8
Rashômon

Qu'est-ce que la vérité ?

L’Homme est incapable d’être honnête avec lui-même. Il est incapable de parler honnêtement de lui-même sans embellir le tableau." Vérité et réalité s'affrontent dans une oeuvre tout en clair...

Lire la critique

il y a 9 ans

397 j'aime

136

Call Me by Your Name
Aurea
10

Parce que c'était lui...

Dans l'éclat de l'aurore lisse, De quels feux tu m'as enflammé, O mon printemps, mon bien-aimé, Avec mille et mille délices! Je sens affluer à mon cœur Cette sensation suprême de ton éternelle...

Lire la critique

il y a 4 ans

352 j'aime

278

L'Aurore
Aurea
10
L'Aurore

Amour et Désir

Je viens de regarder le chef-d'oeuvre de Murnau, son premier film américain, qui date de 1927 : L' Aurore, avec George O' Brien et Janet Gaynor, mais qui n'a strictement rien d'hollywoodien dans son...

Lire la critique

il y a 2 mois

342 j'aime

173