Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Moi, Tonya

Critiques de Moi, Tonya

Film de (2018)

Wounds and cry...

MOI, TONYA (15,3) (Craig Gillespie, USA, 2018, 121min) : Étonnant Biopic narrant le destin tragique de Tonya Harding, patineuse artistique, célèbre pour être la première à avoir fait un triple axel en compétition, qui va voir son ascension brisée par des soupçons d'agression envers sa rivale Nancy Kerrigan, juste avant les jeux olympiques d’hiver de 1994 à Lillehammer (Norvège). Le... Lire l'avis à propos de Moi, Tonya

21 2
Avatar seb2046
7
seb2046 ·

Improbablement vrai

Rien que pour les performances de Margot Robbie et de Allison Janney ce film vaut le coup d'etre visionné. Toutes deux sont impressionnantes dans leur jeu, l'une en enfant/femme qui a toujours été en recherche d'amour et d'attention, l'autre en mère castratrice inhumaine se sacrifiant pour que sa fille devienne une championne. Le reste du casting est au poil (l'amoureux sincère mais cogneur,... Lire la critique de Moi, Tonya

9 1
Avatar Gandalf13
8
Gandalf13 ·

Triple Axel et Mandales dans la Gueule

"Moi, Tonya" est pour moi un film coup de poing : au sens propre, comme au figuré. Brut dans sa réalisation : avec des acteurs qui s'adressent directement à la caméra , et donc à toi, spectateur assis dans le confort de ton siège de cinéma ; il aborde aussi sans détours la brutalité de ce sport si esthétique. Derrière... Lire la critique de Moi, Tonya

10 6
Avatar Glaminette
8
Glaminette ·

Un biopic sportif et une réhabilitation.

En 1994, le monde du patinage est sidéré en apprenant que Nancy Kerrigan, jeune patineuse pleine d'avenir, est sauvagement attaquée. Sa rivale,Tonya Harding et ses proches sont soupçonnés d'avoir planifié et mis à exécution l'agression. Moi Tonya est un biopic de Craig Gillespie sorti en février 2018. Le film raconte... Lire l'avis à propos de Moi, Tonya

11 2
Avatar dagrey
8
dagrey ·

5.9 5.9 5.9 5.9 5.9 5.9

De "l'affaire" je n'avais que des souvenirs assez vagues, en partie dûs au traitement médiatique des événements. L'agression de Nancy Kerrigan, présentée (érigée ?) comme la petite fiancée de l'Amérique, la jeune et jolie fille au dessus de tous soupçons qui allait rafler les médailles, à quelques mois des Jeux Olympiques de Lillehammer. La déchéance et descente aux Enfers de sa rivale Tonya... Lire la critique de Moi, Tonya

16 1
Avatar kwyxz
8
kwyxz ·

A history of violence

A history of violence 1994, alors que les Jeux Olympiques approchent avec un duel annoncé entre les deux patineuses américaines Nancy Kerrigan et Tonya Harding, l'agression de la première apparemment commanditée par la seconde est sur toutes les lèvres. Mais Tonya était-elle vraiment l'instigatrice? Sa mère et son mari qui l'humiliaient depuis son plus jeune âge n'avaient-ils pas non plus... Lire la critique de Moi, Tonya

8 3
Avatar vincenzobino
8
vincenzobino ·

(Triple) Axel folie

Un film haut en couleurs que celui-ci. Pas seulement parce que l'on voit des patineuses en tenues à paillettes bariolées mais aussi (et surtout) parce qu'il nous dépeint une des histoires les plus rocambolesques qu'il m'ait été donné de voir sur un écran ! Moi, Tonya est rempli jusqu'à la gueule de personnages tous + outranciés, énervés, fous, stupides, odieux. Ce genre de personnages... Lire la critique de Moi, Tonya

4
Avatar gruute
8
gruute ·

Tonya is America

Le patinage artistique est un sport d’avantage regardé par les femmes que les hommes, c’est statistique. Et comme je ne voudrais pas fausser les chiffres, autant vous dire que la perspective de regarder des personnes en tutu faire des courbettes pour impressionner une bande de juges plus intéressé par le nom du couturier des candidats que par leur chorégraphie ne me fais ni chaud ni froid.... Lire la critique de Moi, Tonya

18
Avatar LeMalin
7
LeMalin ·

Everyone has their own truth, and life just does whatever the fuck it wants.

Un biopic somme toute assez classique dans sa structure, mais l’association comédie satirique/rupture du 4ème mur a fait que je me suis régalé tout le long. Alors il s’avère que je n’avais jamais entendu parler de Tonya Harding avant, ni même que le triple axel était considéré comme une telle prouesse encore il y a peu. Le biopic a donc réussi sont rôle premier qui a été de m’introduire cette... Lire la critique de Moi, Tonya

2
Avatar vive_le_ciné
8
vive_le_ciné ·

l’émotion est prenante ; mais c’est trop tard

L’image d’Épinal, c’est l’état final du biopic. Comme les tablettes de chocolat Meunier, et ses cartes à collectionner (Saint Louis rendant la justice sous son chêne, Roland à Roncevaux, Napoléon et le Soleil d’Austerlitz…), le biopic procède de même : narrer, via des clichés, l’Histoire. Illustration avec Moi Tonya, une histoire passionnément émotionnelle transformée en image d’Epinal par la... Lire la critique de Moi, Tonya

4 1
Avatar ludovico
7
ludovico ·