Advertisement

Cohabiter avec les noiraudes

Avis sur Mon voisin Totoro

Avatar Rawi
Critique publiée par le

Que dire de "Mon voisin Totoro" qui n'ait pas encore été dit dix fois et cent fois mieux par d'autres ?
Ce petit bijou, sous une apparence de simplicité recèle une vraie sensibilité. Un des plus beaux films sur l'enfance. Et pour cause ; Le maître nous raconte la sienne. Quand je dis qu'il nous raconte son enfance, je devrais dire qu'il s'inspire de ses souvenirs bien sûr. Ce qu'il a vécu pendant la guerre, sa relation à sa mère malade (son obsession de la tuberculose jusque dans son film testament)
Mais c'est tellement plus que ça.
C'est un hymne à la nature, une oeuvre d'une richesse extraordinaire qui parle à l'imaginaire comme à un ami connu un peu comme le fait Alice (une des références avouées) mais de manière plus intime encore. En effet Satsuki ne vit pas dans son monde comme le ferait Alice, elle maîtrise le réel et s'y confronte même si elle est trop jeune pour être parfaitement rationnelle. La scène de l'arrêt de bus est la meilleure représentation de cette dualité. Le chat bus, merveille de moyen de locomotion s'il en est, être hybride qui fait penser au chat de Cheshire avec son sourire lunaire qui apparaît, disparaît pour mieux réapparaître. Il fait rêver non seulement tous les enfants mais encore plus tous les amoureux des chats. Que celui qui ne s'est jamais vu voyager dans le ventre de cette créature fantastique se signale en commentaire ! Il sera cloué au pilori pour mensonge éhonté.

Spirituellement, le film ne se contente pas de l'animisme omniprésent dans l'oeuvre du maître mais montre une forte influence non seulement Shintoïste (qui prône l'animisme) mais aussi bouddhiste. Les rites lors de l'installation dans la nouvelle maison, les statuettes Jizo saluées par Mei et sa soeur sont des preuves de la pénétration de la religion venue de Chine et de la coexistence des deux croyances dans le Japon de l'après-guerre. Les éléments shintoïstes sont quant à eux plus disparates et demanderaient une liste trop longue.

Quand on me dit que Totoro se résume à la rencontre de deux petites filles avec un esprit de la forêt, je ne peux donc que cordialement répliquer : "T'as rien compris au film, mec !" en toute sérénité.
C'est un bonheur de tous les instants, un film qui parle non seulement a l'enfant qui demeure dans le coeur de chaque spectateur mais aussi et surtout à chaque être humain pourvu de sensibilité. L'histoire est simple, je veux bien en convenir mais n'a rien de simpliste.
Miyazaki transporte le spectateur d'un monde ancré dans le réalisme le plus pur/dur à un univers fantastique et magique. Cela est merveilleusement illustré par le personnage de Mei. Le dessin choisi n'a rien de naturaliste, de figuratif (les yeux, la bouche de la fillette...) mais son comportement, ses caprices d'enfant en demande d'attention parleront à tous.

Autre élément magique du film : La merveilleuse partition de Joe Hisaishi.
http://www.youtube.com/watch?v=UMS9QqLedxI à la fois discrète (plus que d'autres) et très marquante, qui poursuit et reste dans la têt longtemps après l'écoute.

Un film qui m'a fait découvrir la puissance évocatrice du cinéma d'animation. C'est par lui que j'ai fait la connaissance d'Hayao et lui encore qui restera le plus cher à mon coeur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1428 fois
80 apprécient · 1 n'apprécie pas

Rawi a ajouté ce film d'animation à 7 listes Mon voisin Totoro

Autres actions de Rawi Mon voisin Totoro