Philosophie. Route comportant de nombreuses voies et s'étendant de nulle part à rien.

Avis sur Monty Python : Le Sens de la vie

Avatar Samu-L
Critique publiée par le

Après avoir démontés les mythes dans Sacré Graal, la religion et la politique dans la Vie de Brian, les Pythons reviennent une dernière fois pour s'occuper du sens de la vie, comme pour enfoncer les derniers clous dans le cercueil douillet de nos croyances absurdes. Cette fois-ci ils reviennent aux sketchs de leur premiers amours histoire de boucler la boucle commencée avec le Flying Circus.

L'introduction, et le sketch le plus brillant du film est du au seul Terry Gilliam. The Crimson Permanent Assurance nous raconte la révolte des vieux employés d'une petite compagnie d'assurance face à leurs jeunes supérieurs puis leur attaque face aux grandes entreprises financières. Qui n'a jamais frissonné de plaisir lorsque les vieux pirates du Crimson font subir aux jeunes loups le supplice de la planche ou embrochent joyeusement les (in)dignes représentant de la finance mondiale? Ceux qui parmi vous ne se seraient pas réjouis de cela n'ont probablement pas d'âme! Pour ceux qui seraient dans le cas, je vous conseille immédiatement de quitter cette critique car vous n'êtes pas digne de connaitre le sens de la vie, dévoilé pour vous exclusivement à la fin de celle-ci.

Dans ce premier sketch, on retrouve tout ce qui fera le cinéma de Gilliam par la suite, comme si on projetait sur les murs en carton des bâtiments, les futurs reflets de Brazil et de Munchausen en ombre chinoise. Ce premier sketch est une réussite absolue, peut être pas le plus drôle (quoi que), mais le plus abouti des sketchs du film.

Les Pythons vont donc passer en revue les différentes étapes de la vie d'un homme, commençant fort logiquement par la naissance (qui a dit qu'ils n'étaient qu'absurdités ces hommes là) et continuant leur chemin en parlant de la jeunesse et de l'éducation, de l'âge mur, de la vieillesse et enfin de la mort, en profitant au passage pour se moquer de ce qui vient après, notamment avec le passage Its Christmas in Heaven ou le paradis ressemble à s'y méprendre à un épisode de la croisière s'amuse.

Le sens de la vie est aussi une comédie musicale enjouée remplie de chansons cultes telle que: Every Sperm Is Sacred (argumentation logico-comique a l'encontre des "pro-life"), The Galaxy Song (ou on apprend un motif d'espoir important, à savoir qu'il est possible qu'il y ait une vie intelligente dans l'univers mais qu'en tout cas elle n'est pas sur terre), Christmas in heaven ( démontant dans la joie et la bonne humeur la vision édulcorée des diverses croyances sur l'après vie les plus rependues chez les anthropoïdes soi disant évolués que nous sommes) et tant d'autres encore.

Le sens de la vie n'est pas le meilleur film du triptyque au cinéma des Pythons (ne considérons pas And Now For Something... comme faisant partie du lot puisqu'il n'est qu'un best of du Flying Circus), on peut même considérer que c'est le moins bon. Ce qui veut dire que c'est quand même au dessus de 95% des comédies que vous pourriez voir un jour.

A la fin de leurs films, les Pythons sortent de leur enveloppe la réponse ultime au sens de la vie (non, ce n'est pas 42) qui est la suivante: "Essayez d'être bons envers les gens que vous côtoyez, évitez de manger gras, lisez un bon bouquin de temps en temps, faites de l'exercice et essayez de vivre dans la paix et l'harmonie avec les peuples de toutes les fois et de toutes les nations"
Comme Always Look On The Bright Side Of Life à la fin de la vie de Brian, cette petite phrases sent l'ironie à plein nez, et on comprend qu'ils n'y croient pas vraiment nos six trublions, mais d'un autre coté, c'est peut-être pas loin d'être vrai.

Ah oui, j'oubliais. J'avais promis aux plus patients d'entre vous, et ceux qui ont su s'en montrer digne en lisant cette critique jusqu'au bout de dévoiler le sens de la vie à la fin de celle-ci. Le voici donc... (roulement de tambour)

Le sens de la vie c'est... qu'il n'y en a pas. Je suis bien désolé de vous l'apprendre, mais c'est plus drôle que véritablement déprimant non? Pour ceux qui ne serait pas satisfait de cette réponse, je vous conseille de consulter les divers ouvrages de tas de philosophes qui ont étudié le sujet en profondeur sur les six derniers millénaires et ne sont jamais arrivé à tomber d'accord. Choisissez donc votre préféré et enfoncez vous dedans comme bon vous semble. Ils n'auront rien de plus intéressant à raconter que la dernière phrase du film des Pythons ou que la révélation-totalement gratuite et sans même la moindre obligation d’appréciation de cette critique, je vous le rappelle- de votre serviteur, mais au moins ça vous permettra de passer le temps.

http://www.youtube.com/watch?v=7DA2MKuI6fs

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1791 fois
48 apprécient · 1 n'apprécie pas

Samu-L a ajouté ce film à 6 listes Monty Python : Le Sens de la vie

Autres actions de Samu-L Monty Python : Le Sens de la vie