Affiche Ni pour, ni contre (bien au contraire)

Critiques de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

Film de (2003)

Walk on the wild side

En signant Ni pour, ni contre (bien au contraire), Cédric Klapisch se lance dans le polar, optant le point de vue de suivre des malfaiteurs, notamment par le prisme d'une femme ne faisant pas partie du milieu et découvrant cet univers du jour au lendemain. La force de l'oeuvre se trouve avant tout dans les personnages, on s'y attache, on s'intéresse à ce qu'ils font et... Lire la critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

12 3
Avatar Docteur_Jivago
7
Docteur_Jivago ·

NI POUR NI CONTRE BIEN AU CONTRAIRE de Cédric Klapish

Cédric Klapisch avec ce film a signé un des meilleurs polars français de ces 10 dernières années (le genre étant d'ailleurs à l'époque tombé un peu en désuétude). Le scénario est écrit à 6 mains: celles du réalisateur, celles de Santiago Amigorena qui a déjà travaillé avec Cédric Klapisch sur "Le péril jeune" et "Peut-être". Et celles de Alexis Galmot qui a travaillé aussi sur les mêmes films.... Lire la critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

4
Avatar littlebigxav
8
littlebigxav ·

Critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire) par NicoBax

Caty (Marie Gillain) mène une vie grise et sans relief, partagée entre un boulot alimentaire de caméraman et un appartement dans une immense tour impersonnelle en banlieue. Plutôt jolie, elle se fond cependant dans la masse, néglige de se mettre en valeur et prétend s'accommoder de sa solitude. Quand lors d'un reportage une call-girl lui propose de gagner un paquet de fric en très peu de temps,... Lire la critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

3
Avatar NicoBax
6
NicoBax ·

L'éloge de l'impair

Cédric Klapisch, cinéaste du réel. Pas grâce à un filmage direct. Les cadres tremblotants, vraies brutes à peine décoffrées, promettent un lien avec le sujet observé. Mais la médiation ne s’opère que si la résonnance préexistait dans la sensibilité du spectateur. Un Dardenne n’aura jamais un impact universel. Les frères ont leurs fervents détracteurs, se complaisent dans leur... Lire la critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

2 1
Avatar Boris Krywicki
9
Boris Krywicki ·

A Paris, n'importe quelle fenêtre de n'importe quelle maison montrera la Tour Eiffel

J'ai eu très peur quand j'ai vu la signature de Klapisch, auteur du (selon moi) lamentable "Un air de famille", mais le film était en route… et il m'a bluffé, il faut déjà parler des acteurs, parfois on se demande comment ils sont dirigés, mais comme ils sont bons, ils s'en sortent très bien, Marie Gillain n'ayant aucun mal à surnager la distribution et à l'éclairer de son charme et son talent.... Lire la critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

1
Avatar estonius
7
estonius ·

Critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire) par NєσLαιη

Revendiquant un film noir dans la lignée de ce que le cinéma français a su offrir de mieux dans les années cinquante, Klapisch change littéralement de registre. Mais après le triomphe de L'Auberge espagnole, le réalisateur tombe sur un flop. Le fait que "Ni pour ni contre" cherche un peu son chemin entre comédie et véritable thriller n'est sans doute pas étranger à cet échec. Les points... Lire l'avis à propos de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

Avatar NєσLαιη
4
NєσLαιη ·

Plutôt pour, en fait!

Un polar français de grande qualité, maniant avec brio l'humour noir et le noir pur et dur. C'est bien joué et les personnages sont très intéressants, notamment lorsqu'ils commencent a évoluer au contact de Marie Gillain. Cédric Klapisch signe donc un bon film, poignant, où la fin est particulièrement réussie (chose rare chez le réalisateur). À découvrir. Lire l'avis à propos de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

Avatar Caine78
7
Caine78 ·

Critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire) par l'homme grenouille

On a toujours un petit blocage psychologique à regarder un polar à la française tant on a plus l’impression de se retrouver dans un Julie Lescaut que devant une œuvre cinématographique. Le talent de Klapisch parvient cependant à vite dissiper l’ambiguité, grâce notamment à une interprétation encore une fois transcendante d’authenticité (Elbaz et Soualem décrochent la palme) et à un propos... Lire la critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

Avatar l'homme grenouille
7
l'homme grenouille ·

Non.

Cédric Klapisch a un don, c'est sûr. Plusieurs même. Moi je trouve, et ça n'engage que moi. Le premier, c'est les acteurs pénibles. Romain Duris, Vincent Elbaz. Le second, qui s'est révélé avec le temps, c'est de mal filmer de mauvais dialogues racontés par des acteurs manifestement mal dirigés dans un scénario incohérent et sans rythme développant des personnages lisses et superficiels auxquels... Lire l'avis à propos de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

Avatar dadujones
2
dadujones ·

Critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire) par Nicolas Laurent

"Ni pour, ni contre (bien au contraire)" est un film de gangsters réalisé par Cédric Klapisch qui ne présente absolument aucun intérêt tant il est cliché. On a l'impression que le réalisateur a laborieusement tenté de mettre bout à bout des scènes qui lui semblaient être typiques du film de genre, sans vraiment se soucier de l'intrigue, un peu décousue et sans réel suspense. Le pire se trouve... Lire la critique de Ni pour, ni contre (bien au contraire)

Avatar Nicolas Laurent
2
Nicolas Laurent ·