"If you want to win the lotery, you have to make the money to buy a ticket"

Avis sur Night Call

Avatar papagubida
Critique publiée par le

Quel coup de maître ! Ca faisait un bon moment que je n'avais pas pris une telle claque ! C'est pour moi le film de l'année, peut-être même le film de ce 21e siècle ! C'est encore plus impressionnant quand on sait que c'est la première réalisation de Dan Gilroy, mais bon à la limite ceci n'est qu'un détail quand on veut juger le film. Ce film est certainement devenu mon film préféré à ce jour.

Gyllenhaal conduit ce film sur la route de la perfection

Night Call raconte l'histoire d'un homme qui s'improvise journaliste "d'images choc", et qui va finalement continuer dans cette voie jusqu'à en faire son métier. Ce personnage est incarné à merveille par un Jake Gyllenhaal au top de sa forme et qui a sûrement atteint là le meilleur stade de sa carrière tant il a atteint la perfection en interprétant ce personnage, et, en toute honnêteté, si il n'obtient pas l'oscar et/ou le Golden Globe je trouverai ça scandaleux ! Dans Night Call, il est absolument resplendissant de justesse et ça fait plaisir de voir un acteur autant impliqué dans son rôle (sa blessure sur le tournage en cassant involontairement un miroir tant il était dans son personnage, les 9 kilos perdus, etc..). Il incarne ici à merveille ce gars qui a vraiment une tête à claques, qui en est même énervant parfois, mais qui, mine de rien, est extrêmement intelligent et sait quoi faire, quels mots employer pour atteindre le sommet de la puissance. Ce mec, qui est plongé très précipitamment dans ce monde qu'est la télévision et qui en devient même presque fou et mauvais, voire dangereux, et même aussi dangereux que les criminels qu'il filme. Il va jusqu'à bouger des cadavres pour que "ça paraisse mieux à l'écran" (comme si il faisait du cinéma) ou "créer" des meurtres/accidents pour avoir de nouvelles images à vendre, et même peut-être pire encore, mais afin de ne pas trop spoiler je n'en dirai pas plus. Cette horreur dans laquelle baigne ce personnage, ça en devient son quotidien, comme il le dit si bien avec une superbe réplique (les dialogues de ce film sont extrêmement bien travaillés, excellents) :

"C'est mon travail, je dis souvent aux gens que si vous me croisez
c'est certainement la pire journée de votre vie"

Un sujet en or pour une dénonciation massive

Cette horreur quotidienne des journalistes aux Etats-Unis fait partie des sujets très bien dénoncés par ce film. D'autres points sont également parfaitement dénoncés, tels que la guerre entre les journalistes qui se battraient entre eux pour avoir la moindre info "exclusive", ces journalistes eux-même qui peuvent en devenir sérieusement atteints, la vie américaine (notamment la criminalité très forte dans ce pays), mais aussi et surtout les chaînes de télévision en Amérique, prêtes à tout pour avoir la moindre image choc pour attirer le regard des gens et augmenter leurs audiences, et du coup, la dénonciation de leur business avec leurs horribles valeurs, avec pour unique but de gagner de l'argent sur des images irrespectueuses. Tant de choses acabblantes mais pourtant bien réelles, dénoncées à merveille par Dan Gilroy grâce à une réalisation haletante, et avec des plans sacrément bien pensés qui nous plonge au coeur du quotidien de ce journaliste.

L'idée de départ est très simple, mais très creusée, on sent que le scénario n'a pas été écrit à la va-vite et ça nous donne une histoire excellente qu'on prend beaucoup de plaisir à suivre jusqu'à la fin. Car l'un des autres points forts de ce film, c'est sa durée et son rythme. Il n'est pas trop long, et pas trop court (plus ou moins 2 heures). Il n'y a jamais de longueurs dans ce film, malgré le fait qu'il n'y ait pas forcément énormément d'action. C'est l'une de ses forces, à l'instar d'un Gran Torino par exemple : pas forcément beaucoup d'action ni d'effets spéciaux, et pourtant on est à fond dedans. On est plongé, et la réalisation et le jeu des acteurs nous font ressentir beaucoup d'émotions différentes, du rire à l'angoisse parfois. Par exemple, la tension que l'on ressent lors de la scène du journal télé au sujet du triple homicide, la tension ressentie au moment où l'on voit à la fois les images du JT et les gens "en studio" (dont le personnage principal) est vachement forte. Idem pour la scène un peu plus tôt où le journaliste est sur les lieux du crime. Une tension peu présente tout au long du film, mais très puissante quand elle est là.

Un équilibre parfait et une BO intelligente au service d'un casting de haute volée

Les "images choc" captées par le protagoniste sont justement choquantes, mais pas trop, et ça c'est fort ! Réussir à intégrer des images suffisamment fortes pour qu'on comprenne que ce qui se passe est horrible, sans pour autant que l'on se dise "ah non c'est trop violent". Le parfait équilibre a été trouvé, chapeau.
La bande-son est parfaite elle aussi, époustouflante, le choix des musiques est excellent et nous plonge dans l'univers du film grâce à un excellentissime James Newton Howard, c'est très bien joué.
Enfin, j'ai salué la performance de Jake Gyllenhaal tant il m'a impressionné, mais je me dois de saluer aussi les performances du reste du casting qui a aussi été exceptionnel. Je n'en attendait pas forcément beaucoup de Rene Russo, elle est pourtant parfaite dans son rôle et mériterait elle aussi d'être récompensée et de recevoir un prix pour ce second rôle. Riz Ahmed, lui, n'est peut-être pas parfait mais il est extrêmement prometteur et remplit bien son rôle.

Bref c'est pour moi le meilleur film de cette décennie, si vous en avez l'occasion et que vous aimez le bon cinéma foncez ! Regardez sans hésiter, c'est parfait !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 482 fois
9 apprécient

papagubida a ajouté ce film à 12 listes Night Call

Autres actions de papagubida Night Call