👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après un échec et une suite ("Firefox" et "Sudden Impact") Clint revient avec un western à un période où le genre était devenu quasi éteint. Pour se faire il choisi un remake du célèbre film "L'homme des vallées perdues" (1953) de George Stevens mais, outre les chercheurs d'or en lieu et place de simples fermiers, Eastwood y insère une bonne dose de mysticisme ; un "pasteur" qui semble venir de l'au-delà, un personnage qui serait l'homme sans nom de "L'homme des hautes plaines" (1973) quelques années après... Comparé à "Shane" (titre original) avec Alan Ladd ici la dramaturgie est un peu plus complexe (drame du passé, écologie, appât du gain plus présent, émoi amoureux) mais par contre les méchants sont un peu plus fade (qui pour faire mieux que Jack Palance ?!). L'enfer dont la prière parle est parfaitement rendu dans l'atmosphère de ce western crépusculaire et permet à ce film d'être plus captivant que l'original.
Selenie
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de Clint Eastwood

il y a 9 ans

3 j'aime

Pale Rider, le cavalier solitaire
B_Jérémy
9

On ne fréquente pas sans s'infecter la couche du divin

J'ai enterré mon chien ici. Alors cette terre est sacrée. J'ai dit une prière. Après le raid. J'ai demandé un miracle. Il arrivera peut-être un jour. Ce jour-là, tu es arrivé. Je...

Lire la critique

il y a 2 ans

66 j'aime

41

Pale Rider, le cavalier solitaire
Sergent_Pepper
7

Gun of a preacher man.

Eastwood réalisateur est désormais parvenu à une stature similaire à celles des maitres qui l’ont fait naitre en tant qu’acteur. Un nouveau western sera forcément vu à l’aune des superbes opus...

Lire la critique

il y a 7 ans

44 j'aime

1

Pale Rider, le cavalier solitaire
Ugly
7

Le cadavre du western se ranime

Dans les années 70, le western s'est fait rare sur les écrans hollywoodiens, les Italiens avaient démystifié le genre, il avait été mis à toutes les sauces par d'autres pays, et la télévision...

Lire la critique

il y a 3 ans

32 j'aime

10

Paperboy
Selenie
7
Paperboy

Critique de Paperboy par Selenie

Adapté d'un roman de Pete Dexter lui-même tiré d'un fait divers de 1960, un casting de rêve et un réalisateur talentueux qui cherche à confirmer après le remarqué "Precious". Etant afro-américain le...

Lire la critique

il y a 9 ans

26 j'aime

Barbaque
Selenie
8
Barbaque

Critique de Barbaque par Selenie

D'abord on remarque que Eboué tue des vegans mais tape tous les côtés, voir même il vise surtout les arnaqueurs de la mauvaise viande, du produit bas de gamme symbolisé par le "meilleur ami" qui se...

Lire la critique

il y a 7 mois

25 j'aime

En attendant Bojangles
Selenie
8

Critique de En attendant Bojangles par Selenie

Le film débute comme une fantaisie absurde et burlesque, une comédie romantique un peu folle sous couvert de totale liberté et de passion. Le début du film est une vraie bulle de champagne, une...

Lire la critique

il y a 5 mois

20 j'aime

1