Affiche Passion simple

Critiques de Passion simple

Film de (2019)

  • 1
  • 2

Mes émois, c’est pire

Il arrive un stade où le cinéphile ne peut plus utiliser certains arguments pourtant pratiques. Dire d’un film qu’il aborde un sujet déjà vu mille fois auparavant n’a plus vraiment de sens lorsqu’on donne sa chance à toutes les œuvres, et qu’on est prêt, à chaque fois que les lumières se tamisent, à recommencer ce jeu de l’immersion dans une fiction. Certains thèmes obsèdent, et ne... Lire l'avis à propos de Passion simple

11 4
Avatar Sergent_Pepper
5
Sergent_Pepper ·

Nanar confidentiel

C'est un (pas) beau roman, c'est une (pas) belle histoire [chantez avec la voix de mamie Erneaux qui terrorise des élèves de fac lors d'un cours intitulé "la mort de la littérature" et dont la dernière référence est son ouvrage Passion simple, ndlr]. C'est chiant. C'est vieux. C'est une femme qui se languit, qui subit, et qui croit nous subjuguer par une passion dont on se fiche... Lire l'avis à propos de Passion simple

8 2
Avatar Faust-In
2
Faust-In ·

Hélène et le garçon

L’exercice de l’adaptation cinématographique est périlleux, peut-être autant que celui de la critique même si, ni impératifs artistiques ou économiques ne sont en jeu dans ce dernier. La critique s’avère d’autant plus hasardeuse quand le visionnage du long-métrage survient seulement deux jours après la fermeture du roman éponyme d’Annie Ernaux. Le voyez-vous venir gros comme... Lire la critique de Passion simple

5
Avatar thomaspouteau
5
thomaspouteau ·

Amour flou

Passion Simple multiplie les séquences d’enlacements et d’étreintes sans jamais pourtant parvenir à représenter ce mouvement de sortie de soi à l’épreuve de l’autre tel qu’il s’explicite par la voix off en clausule. L’ambition du roman d’Annie Ernaux consistait à faire de la passion une nécessité vécue au présent ainsi qu’une communication par désirs interposés qui se répondent l’un... Lire la critique de Passion simple

4
Avatar Fêtons_le_cinéma
5
Fêtons_le_cinéma ·

L'amour à la cosaque

77 pages et pas une de plus. Passion simple, le livre de Annie Ernaux, était réputé inadaptable pour le cinéma, ne délivrant pas un récit à proprement parler mais l'analyse d'une addiction amoureuse et douloureuse (et cependant émancipatrice). Danielle Arbid, qui a prouvé par le passé sa capacité à ne pas redouter les ambiances charnelles (Un homme perdu), semblait cependant un bon choix de... Lire l'avis à propos de Passion simple

3
Avatar 6nezfil
5
6nezfil ·

Le non amour en gros plan

Sans doute mal réveillé, en écoutant l’interview de Lætitia Dosch sur la matinale de France inter je me suis dit que ce serait une bonne idée d’aller voir Passion Simple. J'ai rapidement déchanté. Il s'agit d'une adaptation d'un roman d'Annie Ernaux réalisée par Danielle Arbid. La... Lire la critique de Passion simple

5
Avatar Andika
4
Andika ·

Ou comment le simple devient simpliste

L'envie de nous raconter une passion simple n'était à aucun moment une mauvaise idée, mais si j'ai failli quitter la salle au bout d'une quarantaine de minutes, c'est à cause de la façon de traiter cette passion, non pas de manière simple mais simpliste Simpliste, c'est ce qui résumera la réalisation, la direction d'acteurs, la qualité des dialogues, le rythme assommant du film. Dès... Lire l'avis à propos de Passion simple

1
Avatar Kiberen
2
Kiberen ·

Littérature et cinéma

Je me rappelle avoir détesté le premier film de la réalisatrice, Danielle Arbid. Le propos tenu, même s'il est une déclaration d'amour à la France, restait à mes yeux extrêmement maladroit dans le contexte migratoire de l'époque. Je ne reviendrai pas davantage dessus. En revanche, les défauts cinématographique de Passion Simple n'étaient pas présents me semble-t'il dans Peur de rien. Le... Lire l'avis à propos de Passion simple

1
Avatar notaxelfr
5
notaxelfr ·

Critique de Passion simple par cinelea

Passion simple a la couleur de ses peaux et des corps, la respiration des scènes d'amour et la mélancolie qui s'en suit. Le film réussi à nous embarquer dans sa passion et nous faire traverser l'amour qui semble infini et qu'on a du mal à le lâcher, malgré sa froideur et sa distance parfois, à l'instar de son personnage masculin. Lire la critique de Passion simple

1
Avatar cinelea
6
cinelea ·

Critique de Passion simple par FrankyFockers

Très déçu par le Arbid, cinéaste que j'ai connu plus inspirée. Je n'ai pas lu le Annie Ernaux qu'elle adapte, mais j'espère que le livre est plus riche et plus complexe que la vision qu'en propose Arbid. Soit une passion folle d'une enseignante pour un jeune type russe dont elle ne sait rien à part qu'il bosse au consulat et qu'il aime Poutine. Passion destructrice, mais qui se résume dans le... Lire la critique de Passion simple

Avatar FrankyFockers
3
FrankyFockers ·
  • 1
  • 2