Aimer encore.

Avis sur Plaire, aimer et courir vite

Avatar maelfly
Critique publiée par le

Aimer est la chose la plus complexe qui existe. Et Christophe Honoré a su imager les différentes manières d’aimer, et toute sa complexité. Jacques aime encore son ex Marco passionnellement, mais il aime aussi les autres hommes sexuellement, et il aime Arthur profondément. C’est une ode à l’amour et à l’éveil de la sensualité.

Ici vous pouvez spoiler !

Le film parle aussi de la mort, de vieillir trop tôt. De regretter sa jeunesse qui s’est consommée trop vite. Il met en image l’opposition de la vie avec Arthur, ce jeune breton de 22 ans et la mort avec Jacques, séropositif de 35 ans. Dans les années 90, où le SIDA détruit des vies et où les malades n’ont presque aucun espoir, il reste la passion des derniers instants.
La réalisation, le choix des cadres et des décors, donne à ce film la valeur d’une œuvre d’art.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 121 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de maelfly Plaire, aimer et courir vite