👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Une potiche peut-être, mais pas une cruche

Le film se veut une libre adaptation de la pièce de Grédy et Barillet écrite dans les années 1970 : Cloclo en fond sonore, décor d'époque orange oblige, cols pelle à tarte et coiffures au diapason plus vrais que nature.
Alors, qu'en est-il de cette Potiche qui à sa création avait les traits et le potentiel comique de Jacqueline Maillan?

C'est là que le cinéaste intervient, dirigeant subtilement son actrice qui à aucuns moments ne cherche à être le clone de la star comique : fidèle à elle-même, drôle avec esprit, voire espiègle et malicieuse, Catherine Deneuve (dont je ne suis pourtant pas fan!) amuse, émeut, étonne et séduit dans ce personnage de femme assistée et soumise à qui les circonstances vont enfin permettre, quittant le rôle d'épouse potiche où on la confinait, de s'assumer en tant que personne libre, active et responsable.

A ses côtés, Fabrice Luchini, sobre, une fois n'est pas coutume, compose un mari tyrannique puis pitoyable, caricature du mâle dominant qui ne veut ni comprendre ni s'adapter à un monde qui change, et c'est vrai que les hommes, dans ce film n'ont pas le beau rôle: Gérard Depardieu nous la joue mastodonte à l'oeil de velours, mais ex-amant blessé dans son amour-propre, il n'hésite pas à abandonner "la femme de sa vie" dans la nature..

Une comédie très kitsch et plutôt drôle, qui sans être féministe fait la part belle aux femmes, rendant hommage à leur finesse, leur sens des nuances, leur ouverture et leur faculté d'adaptation en toutes circonstances.
Bref, un satisfecit pour cette Potiche qui comme le reconnaît piteusement son mari, ne fut jamais une cruche !

il y a 11 ans

36 j'aime

28 commentaires

Potiche
Aurea
6
Potiche

Une potiche peut-être, mais pas une cruche

Le film se veut une libre adaptation de la pièce de Grédy et Barillet écrite dans les années 1970 : Cloclo en fond sonore, décor d'époque orange oblige, cols pelle à tarte et coiffures au diapason...

Lire la critique

il y a 11 ans

36 j'aime

28

Potiche
toutestneutral
6
Potiche

Critique de Potiche par toutestneutral

(...) Adaptant une pièce de théâtre de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy (en deux mots l'histoire d'un PDG macho qui se fait remplacer par sa femme à la tête de son entreprise), le réalisateur de...

Lire la critique

il y a 11 ans

11 j'aime

Potiche
Andy-Capet
3
Potiche

Film féministe ?

La seule question qui m'intéresse de traiter au travers de cette critique, c'est le positionnement féministe pris par Ozon : Que l'on ne s'y trompe pas, il y a tout intérêt à voir comment chaque...

Lire la critique

il y a 9 ans

10 j'aime

4

Rashômon
Aurea
8
Rashômon

Qu'est-ce que la vérité ?

L’Homme est incapable d’être honnête avec lui-même. Il est incapable de parler honnêtement de lui-même sans embellir le tableau." Vérité et réalité s'affrontent dans une oeuvre tout en clair...

Lire la critique

il y a 9 ans

398 j'aime

136

Call Me by Your Name
Aurea
10

Parce que c'était lui...

Dans l'éclat de l'aurore lisse, De quels feux tu m'as enflammé, O mon printemps, mon bien-aimé, Avec mille et mille délices! Je sens affluer à mon cœur Cette sensation suprême de ton éternelle...

Lire la critique

il y a 4 ans

354 j'aime

278

L'Aurore
Aurea
10
L'Aurore

Amour et Désir

Je viens de regarder le chef-d'oeuvre de Murnau, son premier film américain, qui date de 1927 : L' Aurore, avec George O' Brien et Janet Gaynor, mais qui n'a strictement rien d'hollywoodien dans son...

Lire la critique

il y a 2 mois

342 j'aime

173