👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La spécialité de Thomas Liti est de faire dans le film médical, quoi de plus normal après tout que de choisir une spécialité quand on a fait des études de médecine. Première année est son troisième film sur le sujet, après l’hôpital, le (pâté) médecin de campagne, il s'attaque ici aux études des futurs médecins. Ces précédents films avaient d'énormes problèmes de récit que Liti réussit à corriger dans ce film. Alors soit il a fait un constat de ses erreurs passées, soit il a eu un gros coup de chance. Ses prochaines productions nous diront laquelle des deux options étaient la bonne. Toujours est-il que première année marche bien mieux, il faut dire que le duo d'acteurs fonctionne bien et que c'est un atout majeur du film. Voir ces deux jeunes gens apprendre des bouquins entiers sans la moindre réflexion n'avait rien de passionnant de prime à bord, surtout quand on a vu les précédentes productions du réalisateur. Liti montre une nouvelle fois l’aberration d'un système, qui sélectionne les gens non pas sur leurs aptitudes, mais sur leur façon d'apprendre les choses comme un petit singe à qui on apprend à faire un tour et qui le sort à l'instant demandé. Ce première année choisi comme orientation la médecine par défaut, on lui propose et papa le fait donc pourquoi pas. Mais a-t-il une vraie volonté d'exercer? Antoine lui retriple sa première année, on le découvre au début refusant une autre option que médecine. Il y était presque mais a échoué d'un rien. Entre les deux une amitié se crée, enfin c'est un moyen d'avancer pour Antoine qui voit dans Benjamin une façon de combler ses lacunes sur des sujets qu'il ne maitrise pas. Liti montre de façon bien plus pertinente que dans ces deux premiers films l'absurdité d'un système.

Heurt
7
Écrit par

il y a 3 ans

4 j'aime

Première année
EricDebarnot
7

Nous et nos enfants

On me dit que, non, ça ne peut pas se passer comme ça en première année de Médecine, pas question d'une amitié entre un triplant et un "vrai" première année... Comme si ça changeait quelque chose… On...

Lire la critique

il y a 3 ans

57 j'aime

24

Première année
Moizi
5

Poli

On prend les mêmes et on recommence. Cette fois Vincent Lacoste et Thomas Lilti ne sont plus en internat mais en Première année de médecine. Je dois dire que je suis un peu partagé sur le film, parce...

Lire la critique

il y a 3 ans

24 j'aime

Première année
TheoC
7

Trop Bisounours pour la PACES

Après Hippocrate et Médecin de Campagne, Thomas Lilti continue son étude de la médecine d'aujourd'hui avec Première Année, un film dont il est à nouveau scénariste et réalisateur et qui se penche sur...

Lire la critique

il y a 4 ans

20 j'aime

4

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Heurt
2

Le jet d'ail.

En voilà une chose qui en fait du vacarme, ça bouge dans tous les sens mais pourquoi? Pour faire du divertissement, c'est pour cela que Disney a acheté la licence Star wars après tout. La société aux...

Lire la critique

il y a 2 ans

77 j'aime

44

Jojo Rabbit
Heurt
4
Jojo Rabbit

Rabbi Jocob

L'endoctrinement de la jeunesse Allemande est le sujet de ce Jojo Rabbit, qui voit Adolf Hitler comme la seule voie à suivre. Adolf est là constamment pour le petit Jojo, il est son ami imaginaire...

Lire la critique

il y a 2 ans

60 j'aime

13

Once Upon a Time... in Hollywood
Heurt
5

Cette fois il est temps.

Les années 60 à 70 ont été une très bonne période du cinéma, elles étaient inventives et permissives. Pourtant la censure était omniprésente, mais les cinéastes trouvaient tout un tas de stratagèmes...

Lire la critique

il y a 2 ans

48 j'aime

5