Affiche Profession : Reporter

Critiques de Profession : Reporter

Film de (1975)

« Turn your back to the front seat »

L’intrigue policière subit chez Antonioni un traitement assez similaire que chez Modiano ou auteurs du Nouveau Roman. Volontairement désincarnée, très formaliste, elle épure les passions pour prendre une dimension métaphysique et existentielle. La question essentielle n’est pas tant de savoir dans quelles affaires louches trempait l’homme que remplace Nicholson après l’avoir trouvé mort, mais... Lire la critique de Profession : Reporter

64 1
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Bored to death

Les films d'Antonioni se divisent en deux catégories : ceux tournés en Italie et ceux tournés en dehors de l'Italie, ce film appartient à la seconde catégorie. Tout démarre dans le désert lorsque David Locke, reporter britannique lassé de sa vie et de la routine qui l'accompagne, découvre son voisin décédé. Il décide d'usurper son identité et devient Robertson, par ce procédé il espère découvrir... Lire l'avis à propos de Profession : Reporter

16
Avatar CREAM
8
CREAM ·

Critique de Profession : Reporter par Kalian

David Locke semble déprimé et désespéré. Il faut dire que quand on est un reporter chargé d'informer sur tout ce que l'humanité a de plus vil, de plus sale, de plus laid, il est difficile de voir l'existence en rose. Quand il rentre d'une journée pourrie parmi tant d'autres dans son hôtel au fin fond de l'Afrique, il trouve le cadavre de son voisin de chambre, un autre européen. Lui vient... Lire la critique de Profession : Reporter

11 1
Avatar Kalian
8
Kalian ·

La disparition.

C’est un film sur la désillusion endémique. Qu’importe son identité, qu’il soit Locke ou Robertson, David, le personnage principal se retrouve coincé dans un monde qui à la fois se dérobe à lui et le rattrape, quel que soit les lieux qu’il traverse. La géographie elle-même est impalpable. Et la jeune femme dont il fait la rencontre symbolise cela à merveille. Il la croise d’abord à Londres... Lire la critique de Profession : Reporter

7 2
Avatar JanosValuska
10
JanosValuska ·

Être à l'image, c'est exister.

Alors que la mise au point s'effectue lentement sur le rose du crépuscule hispanique, qui vient lécher les murs blancs de l'hôtel de la Gloria - plan final par-dessus lequel commence à défiler le générique de Profession : Reporter - on est en droit de se poser plusieurs questions. Certaines resteront sans réponse, comme d'apprendre ce qu'il... Lire la critique de Profession : Reporter

14 12
Avatar Travellings
10
Travellings ·

Critique de Profession : Reporter par Alligator

Je n'ai pas accroché. Pourtant il y avait de quoi : Nicholson, le désert, l'Andalousie et Barcelone. Je débutais le film avide. Je le termine à vide. Antonioni n'est pas un médiocre question cadre, mise en scène, il y a en effet quelques idées réjouissantes, de très beaux plans, des séquences intrigantes. Le flash-back de la conversation entre Robertson et Locke, flash back intégré dans un même... Lire la critique de Profession : Reporter

17 5
Avatar Alligator
4
Alligator ·

Critique de Profession : Reporter par Moorhuhn

Blow-Up d’Antonioni fut un sacré moment de cinéma et ma perception du film se bonifie encore dans mon esprit. Et il en va de même pour ce Profession : Reporter découvert récemment. De la même manière qu’avec Blow-Up, mon sentiment était pourtant très étrange après coup. Le film se déroule en fait sur une sorte de faux-rythme où il n’y a pas tellement « d’évènements » en tant que tel, tout est... Lire l'avis à propos de Profession : Reporter

7
Avatar Moorhuhn
8
Moorhuhn ·

Etat stationnaire

Le titre français « profession reporter » désigne surtout la première moitié du film et pas nécessairement son thème principal. Il annonce Nicholson en reporter (faux espion dans un costume de mort bientôt) sans laisser deviner la nature de sa balade : une échappée philosophique dans une réalité en 'surimpression'. La justification rationnelle de The Passenger feint à peine une... Lire l'avis à propos de Profession : Reporter

4
Avatar Zogarok
7
Zogarok ·

Pourquoi ce titre Michelangelo, quand il s'agit d'une fuite identitaire dans la peau d'un autre ?

Comment un film aussi passionnant a pû hériter d'un titre aussi fade ? C'est la question que je me pose. Celui-ci est bien loin de retranscrire la richesse de l'œuvre. Est-ce une astuce d'Antonioni pour détourner l'attention du spectateur ? Lui faire croire que l'on va l'emmener quelque part, et le surprendre totalement en allant à un tout autre endroit ? Peut-être, peut-être pas. En tout... Lire la critique de Profession : Reporter

6 2
Avatar TheStalker
8
TheStalker ·

Nonchalance...

Un film vide de tout, plein de rien... Sans musique, ce qui est totalement rédhibitoire pour moi. Vous imaginez ? du contemplatif, sans musique, et pendant 2h, dans des décors qui vous rappeleront vos vacances estivales. Allez allez, circulez, ya rien a voir. PS: Deuxieme effet kiss cool, apres avoir vu plusieurs Antonioni, je suis dans l'obligation de corriger quelquepeu cette... Lire la critique de Profession : Reporter

12 3
Avatar USEFOOL
5
USEFOOL ·