Pascal le grand-père

Avis sur Psychomagie, un art pour guérir

Avatar Gecko153
Critique publiée par le

Psychomagie commence par une comparaison avec la psychanalyse de Freud. La psychomagie n'est donc pas tant un art qu'une thérapie, une thérapie par les actes. Ce documentaire relate les blocages psychologiques de divers patients qu'a eu Jodorowsky, et la manière chamanique et rituelle avec laquelle celui-ci s'y prend pour les soulager de ces blocages.

Il y a de la psychomagie dans tous mes films.
Alejandro Jodorowsky

J'ai eu la chance d'assister à une avant-première où il était présent, et comme il l'a bien dit, on retrouve dans chacun de ses propres films une part de psychomagie, souvent sous forme d'une lutte contre un symbole, d'une épreuve, d'une étape (Figure de la mère possessive dans Santa Sangre, sacrifice dans El Topo, tout le propos de La Montagne Sacrée...). Jodo en profite donc pour intercaler avec beaucoup de pertinence des passages de ses films dans le documentaire.

La psychomagie est donc une espèce de rite, d'où l'ambiance presque sectaire qui se dégage du film. Jodorowsky fait office de gourou. La symbolique est très forte, comme dans tous ses films, et les interviews sont aussi touchantes que les actes de psychomagie sont profonds. J'étais plutôt sceptique au début du film, mais le mysticisme qui s'en dégage ne peut qu'interpeller : on se sent concerné, et on se rend vite compte que le film fait réfléchir.

Et l'objectif, c'est finalement peut-être ça : il faut prendre le film simplement comme une prise de conscience de ce que nous sommes, pour mieux s'accepter au sein d'une communauté, et assumer sa position d'homme ou de femme. On le voit régler de gros problèmes de mal-être, des problèmes de couples, de bégaiement... Évidemment ce n'est pas de la médecine, il l'a dit lui-même, il s'agit simplement d'effet placebo, d'un art métaphorique. Mais si l'effet placebo fonctionne, alors pourquoi ne pas l'utiliser ?

La psychomagie ce n'est pas guérir : c'est s'occuper de quelqu'un.
Alejandro Jodorowsky

A l'issue de la séance, Jodorowsky a posé une question qui m'a beaucoup rassuré : "Est-ce que le film vous a choqué ?". Cela témoigne de sa simple volonté à montrer le véritable, sans chercher à choquer ou à provoquer. A première vue, il est vrai qu'on peut avoir tendance à prendre certaines scènes pour de la provocation, les scènes de nu sont d'ailleurs récurrentes et assez poussées, avec des gros plans fameux. Il aimerait en fait montrer le nu simplement parce que le corps est ainsi.

Psychomagie, un art pour guérir reflète finalement bien le personnage qu'est Jodorowsky. Ne vous attendez pas à une autobiographie, ni à un "vrai film", à proprement parler. C'est un film grivois et sincère qu'il faut prendre personnellement, dont l'objectif peut être de nous faire ouvrir des portes spirituelles, de guider chacun vers une vie de liberté, de bien-être et d'allégresse.

Allégresse...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1011 fois
14 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Gecko153 Psychomagie, un art pour guérir