Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

J'ai essayé d'expliquer ce film à ma mère

Avis sur Rubber

Avatar KingRabbit
Critique publiée par le

Ma mère a une culture étrangère bien différente de la mienne, et est très peu sensible au second degré, à l'absurde ou au surréalisme. En fait elle ne comprend pas.

- Moi : tiens maman, j'ai un film marrant, je suis sûr que tu vas te poiler
- Ma mère : Ha bon ? fais voir, j'espère qu'on va rigoler ! Il est pas bizarre ton film au moins ?
- Moi : Nan nan t'inquiètes ahaha, c'est passé sur arte il y a pas longtemps, aucun risque !
- Ma mère : ils sont un peu chelous les gens d'arte quand même, ils passent des trucs bizarres

Le film commence...

- Ma mère : le conducteur il sait pas qu'il peut éviter les chaises au lieu de toutes les casser ?
- Ma mère : je ne comprends pas c'est qui ces gens avec des jumelles ?
- Moi : C'est le public du film, c'est comme nous, mais à l'intérieur du film
- Ma mère : Comment ils font pour avoir le son en regardant avec des jumelles ?
- Moi : nan en fait on s'en fout, c'est un film dans le film, c'est comme une mise en abîme sur les rapports spectateur/film
- Elle : Une mise en quoi ?
- Moi : ...

Le pneu robert commence à vivre ses aventures, à rouler un peu partout, à tuer des objets/animaux/gens.

- Ma mère : de nos jours les réalisateurs n'ont vraiment plus aucune inspiration, ils font vraiment n'importe quoi
- Ma mère : pourquoi tu m'as imposé ça, XIII sur m6 c'était mieux quand même
- Ma mère : le pneu il est amoureux ?

Moment clé: après avoir mangé de la dinde, tous les "spectateurs" du film meurent à l'exception d'un handicapé qui avait préféré passer son tour. Les personnages du film (le flic en tête, excellent acteur, avec sa mythique séquence d'ouverture de "no reason") décident d'arrêter l'histoire, puisqu'il n'y a visiblement plus rien à raconter dans cette connerie sans savoir que l'handicapé les observe encore. Du coup il faut continuer le film.

- Ma mère : Mais l'histoire du pneu c'est faux alors ? C'est des acteurs donc ils font comment pour jouer leur rôle et faire bouger le pneu à la fois ? Ils ont une ficelle pour le faire rouler ? Mais pourquoi ils ont pris des gens pour regarder avec des jumelles pour finalement les tuer ?
Et donc après, ils retournent à leurs occupations ? ...

- Moi : (commence à s'énerver) : mais c'est un délire, c'est un film !
- Ma mère : oui, ils font un film, mais leur film c'est n'importe quoi
- Moi : C'est comme si les spectateurs étaient dans la salle de cinéma, et que les acteurs à l'écran savaient qu'ils étaient regardés, et décidaient de s'arranger pour tous les tuer, par conséquent plus de spectateur, plus besoin de se faire chier à raconter leur histoire comme des esclaves. Les personnages de fiction s'affranchissent de leur condition.
- Ma mère : Ah oui ! Mais ça n'explique pas comment ils font pour faire rouler le pneu
- Moi : ...

Fin du film

- Ma mère : j'ai pas tout compris, mais il était rigolo ton film !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4740 fois
242 apprécient · 4 n'apprécient pas

KingRabbit a ajouté ce film à 1 liste Rubber

Autres actions de KingRabbit Rubber