Non, j'ai pas envie !

Avis sur Sexy Beast

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Le début du film donne le ton ; un homme se prélasse dans sa piscine, et va ensuite se sécher à l'aide d'un petit ventilateur, donc il y a du bruit. Au même moment, un énorme rocher qui était au-dessus de sa propriété se détache, passe par-dessus l'homme et tombe dans la piscine, éclaboussant tout sur son passage, dont ce pauvre type.
Premier film de Jonathan Glazer, qui a une longue expérience dans le clip, Sexy Beast montre un point de vue original, à savoir un ancien truand qui refuse la demande d'un nouveau casse de la part d'un de ses anciens collègues.

Brillamment interprété par Ben Kingsley, qui est à la fois flippant de par son physique carnassier et ses étranges manies (comme de faire pipi sans les mains !), c'est lui qui donne son atmosphère sombre à ce film vraiment étonnant.On joue également beaucoup sur la musique, qui passe entre de l'électro et la musique classique, soit deux tempéraments différents.
L'homme placide, interprété par l'excellent Ray Winstone, est un ancien truand qui, après avoir purgé de la prison, s'est retiré à la Costa del Sol en compagnie de sa femme et son fils, et on voit bien à son regard qu'il n'a pas envie de replonger dans ses anciens démons.

La fin du film bascule presque dans l'étrange, et donne son sens au titre du film, mais ça reste une très bonne surprise, qui a été mise en avant à la suite de la sortie de Under the skin, mais qui confirme le talent du trop rare Jonathan Glazer (3 films en une quinzaine d'années).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 588 fois
1 apprécie

Autres actions de Boubakar Sexy Beast