Affiche Shadows

Critiques de Shadows

Film de (1958)

Critique de Shadows par Biniou

Annoncé comme une révolution, un vent de folie donnant un coup de vieux à ce qui se faisait au même moment dans le pays de l’oncle Sam, une sorte d’équivalent américain d’A bout de souffle, Shadows correspond, et c’est à assez rare pour être souligné, à cette description. En grande partie improvisé comme il est précisé à la fin, le film de Cassavetes explore la vie d’une fratrie new-yorkaise... Lire l'avis à propos de Shadows

3
Avatar Biniou
7
Biniou ·

Critique de Shadows par EIA

Le film a quelque chose qui fait penser à la nouvelle vague française. Pas étonnant quand on sait que le film est une improvisation. Les acteurs sont bons, la caméra les suit, leur laisse le champ libre :elle est à leur service, et ce ne sont pas eux qui doivent se préoccuper des marques ni de la lumière. Impressionnant quand on constate que les plans se composent magistralement, comme quelque... Lire la critique de Shadows

3
Avatar EIA
9
EIA ·

Critique de Shadows par Gilles Da Costa

Ayant réussi à réunir 40000 dollars afin de financer son premier long métrage Shadows, John Cassavetes réalise un des films les moins chers de l’histoire de la production cinématographique américaine. Utilisant une expérience technique acquise sur les plateaux de télévision et de cinéma pour filmer la réalité du quartier de Broadway, il laisse l’initiative du jeu aux acteurs et bouscule ainsi... Lire la critique de Shadows

3
Avatar Gilles Da Costa
8
Gilles Da Costa ·

L'improvisation... ratée.

« En 1959, John Cassavetes dynamite les codes du cinéma traditionnel avec Shadows, une œuvre à petit budget, en grande partie improvisée, tournée en décors naturels avec des comédiens inconnus. C'est un véritable vent de liberté qui souffle ainsi sur le cinéma américain » Bien que l'envolée lyrique inscrit sur la pochette DVD ne soit pas totalement fausse, elle est néanmoins principalement... Lire la critique de Shadows

6 2
Avatar Fennec91
2
Fennec91 ·

Percée de soleil

Quand la forme fait de l’ombre à la matière ! Shadows aborde dans une tout autre facture la même thématique que celle que l’on retrouve dans Imitation of life de Douglas Sirk, c’est-à-dire la quête d’identité des personnes noires ayant la peau plutôt pâle. Ben et Leila errent dans les rues de New York avec appréhension ne sachant trop comment s’afficher et à qui faire confiance.... Lire la critique de Shadows

Avatar Elg
7
Elg ·

Premier coup de maître

Le premier film de Cassavetes met en scène les destins de trois jeunes (deux frères, Ben et Hugh et leur soeur, Leila, tous les trois afro-américains) dans une Amérique du début des années 60, entre rêves et désespoirs. Le tout sur fond de jazz, dont la partition est signée Charles Mingus. Shadows est donc le premier film d'un des cinéastes américains les plus connus actif de la fin... Lire la critique de Shadows

Avatar Le7èmesens
9
Le7èmesens ·

Prémices du "cinéma verité" à la Cassavetes

1er film indépendant de l'immense Cassavetes, "Shadows" aurait été totalement improvisé. On y trouve les prémices de tout ce que va être le cinéma de Cassavetes, ce que l'on va appeler le cinéma "vérité"; un budget dérisoire, des personnages complètement paumés, une caméra intimiste (ici en 16mm) au plus près des personnages avec des gros plans magnifique qui capte magnifiquement... Lire l'avis à propos de Shadows

Avatar E_Doq
8
E_Doq ·

Critique de Shadows par Ygor Parizel

Ce premier film réalisé par John Cassavetes est important dans l'Histoire du cinéma, il est un coup d'envoi du Nouveau cinéma américain et possède pas mal de point commun avec la Nouvelle Vague en France et contemporaine. On reconnaît déjà le style de l'auteur avec ses prises de vues spécifiques, mais aussi sur le fond, avec le type de dialogue et des personnages qu'on retrouvera dans ses... Lire l'avis à propos de Shadows

Avatar Ygor Parizel
8
Ygor Parizel ·

Critique de Shadows par KiidCathedrale

Hey, Benny, un triste mégot s'écrase au fond de ton verre , du bout des lèvres Lelia le repêche, les hommes en costumes papotent, les ombres, avec fracas, se meuvent, le ton est posé. Des gloussements idiots des bien pensant, surgit la peine du Noir délaissé, bouillonnant d'une envie irrépressible de chanter, voix chaleureuse, rires caustiques sur fond de contre basse rugueuse, tu sens, ce... Lire la critique de Shadows

1 1
Avatar KiidCathedrale
7
KiidCathedrale ·

Critique de Shadows par JimAriz

Tourné en 16mm avec des amies, Shadows se termine en expliquant que le film est le reflet d'un travail d'improvisation. Surprenant de la part de John Cassavetes qui soigne généralement beaucoup son scénario, même si ça ne parait pas à l'écran. Quoiqu'il en soit, on y croit à cette improvisation. Comme si le réalisateur avait filmé ses amies sans les prévenir et avait assemblé les rush pour... Lire la critique de Shadows

1 4
Avatar JimAriz
7
JimAriz ·