mlif el euq elbisneherpmoc sulp tse ertit eC ]hciwdnaS bulC eniC[

Avis sur Tenet

Avatar Larrière_Cuisine
Critique publiée par le

DISCLAIMER : La note est une note "neutre" qui correspond à la moyenne (arrondie) de l’oeuvre au moment où on publie la critique.

Hein ?!

Notation :

Moonwalk : ++++

Placement de produit FitBit : ++++++++++++++++++++++++

Plafond de carte bleue : - -

Gentils trafiquants d’armes : +

Méchants trafiquants d’armes : ++

Fin du monde mais on a toujours pas compris quand : - -

Qu’est-ce que ça raconte ?

Tenet raconte les aventures d’un personnage dont le nom n’est jamais dévoilé. Pour plus de simplicité, nous l’appellerons Didier. Didier (John David Washington) est très fort en bagarre. Il devient membre d’une agence, Tenet, et va essayer de sauver le monde. En allant vers l’avant dans le temps, et aussi en allant vers l’arrière. Et à un moment, il escalade un immeuble en Inde mais on est un peu déçu parce qu’il n’y a pas de scène dansante comme dans tous les Bollywood. Oh et il y a aussi Robert Pattinson (Neil) qui a un petit sourire mystérieux tout le long du film et qui est très fort pour crocheter les serrures, et puis Kenneth Branagh qui fait le méchant Russe (Sator) mais pas très bien, même que quand il parle on dirait qu’il vient de Syldavie un peu. Il a une femme grande, blonde, Kat (Elizabeth Debicki), et je ne me souviens plus trop à quoi elle sert à part nous faire chier avec son gosse et prendre une balle dans le ventre.

Les points forts :

Le premier et presque unique blockbuster à la sortie du confinement ! Les salles obscures nous avaient manqué…

La scène d’ouverture qui donne le ton : vous allez être scotché à votre siège mais vous n’allez rien comprendre.

John David Washington, malgré son prénom de candidat de téléréalité, incarne parfaitement Didier.
Certains avaient des doutes sur la légitimité de Robert Pattinson à incarner le prochain Batman. Son rôle dans Tenet a rassuré tout le monde : il devrait être crédible en milliardaire qui pète des gueules.

La bromance entre Didier et Neil marche mieux que la romance entre Didier et Kat.

Dès le début les auteurs du film expliquent en sous-texte qu’il n’y aura pas de logique scientifique et que le spectateur doit se laisser porter sans se poser de question, et ça marche assez bien.

On n’a toujours pas compris contre qui les gentils combattaient lors de la grosse bataille finale, mais c’est rigolo, surtout quand les immeubles explosent à l’envers.

La BO de Ludwig Göransson – Hans Zimmer n’était pas disponible, déjà engagé sur le Dune de Denis Villeneuve. Göransson aime beaucoup les basses et, avec les sièges qui vibrent, on a l’impression d’être à une séance de 4DX sans avoir à payer les six euros supplémentaires.

Christopher Nolan a inventé le film anti-spoiler : le film dont tu ne peux pas raconter la fin à tes amis parce que tu n’as rien compris.

Les points faibles :

Certaines scènes montrent le démantèlement du bloc soviétique et on n’entend pas une seule fois l’hymne russe. Décevant.

L’obsession chiante du personnage de Kat pour son gosse et sa réplique : « mais si c’est la fin du monde, ça veut dire que mon fils va mourir aussi ! »…

Les personnages sont un peu plats, on ne s’y s’attache pas du tout et j’ai personnellement éprouvé plus d’émotions en regardant Wendy, le poisson rouge de ma cousine, tourner dans son bocal pendant une heure que devant le film.

Si vous n’avez pas mal à la tête à cause du scénario vous aurez mal à la tête à cause du volume sonore.

Le film est original sur de nombreux points sauf un : le mafieux russe se tape une mannequin blonde de 1m90. Quitte à être novateur, Nolan aurait pu pousser le truc jusqu’au bout et le mettre en couple avec une emo brune et naine.

L’histoire ne dit pas si les machines à inversion de temps ont besoin de 2,21 gigowatts pour fonctionner. Et on est un peu déçus qu’elles ne ressemblent pas à des cabines téléphoniques.

Le saviez-vous ?

Le titre, Tenet, se lit de gauche à droite et de droite à gauche. WOW ! On appelle ça un palindrome. Pour votre culture personnelle, le plus long palindrome de la langue française est le verbe ressasser.

Tenet signifie « principe » en anglais. Et non, ça n’est pas un mot inventé pour le film parce qu’il « sonne cool ».

Une rumeur dit que le fils de Kat est en fait Neil, le personnage de Robert Pattinson, petit. Et le Neil adulte vient du futur, donc. Du coup il ne devrait pas déjà savoir ce qui va se passer ? MIGRAINE.

C’est une machine qui permet au méchant d’appuyer sur le bouton fin du monde. Elle a été fragmentée, et ses neuf morceaux ont été éparpillés aux quatre coins du monde. S’il avait eu un petit nuage pour le transporter, un bâton magique et une copine avec un radar, ça lui aurait pris vachement moins de temps.

Les conditions idéales pour voir ce film :

AU CINÉMA ! Avec un aspirine à portée de main. Et un masque.

Si vous avez aimé ce film, vous aimerez :

Parler « en arrière » comme Ace Ventura.

Enterrer une capsule temporelle dans votre jardin en y mettant que de la merde pour prouver aux générations futures que « c’était pas mieux avant » : le DVD du spectacle de Jean-Marie Bigard, un handspinner, un masque FFP2, un paquet d’Oreos et une photo de Donald Trump.

Plonger depuis le pont de votre yacht dans le bleu de la Méditerranée pour fuir votre mari cinglé.

Faire des tractions dans des lieux improbables, idéalement en haute mer.

Avoir votre montre Fitbit / Garmin / Applewatch (aucune de ces marques ne nous a payé pour un placement de produit, mais on reste ouverts) pour vérifier votre pouls toutes les deux minutes.

Les questions qu’on s’est posées en sortant du ciné :

Est-ce que quand les personnages de l’agence Tenet meurent, on fait remonter dans le temps l’argent de leur assurance vie pour leur donner une prime lors de leur embauche ?

Est-ce que l’agence Tenet est financée grâce à des paris sportifs dont ils connaissent déjà les résultats ?

Mais c’est quoi, d’abord, l’entropie ?

Ce qu’il faut en retenir :

Hey, mais là il y a un paradoxe tempo… Quoi ? Hein ?

Merci de votre lecture !

Si le ton et l'esprit vous ont plu, vous pouvez :

Acheter notre livre Ciné Club Sandwich avec plus d’une centaine de fiches de films cultes traités sur le même format (Malheureusement, il est bientôt en rupture de stock).

Nous rejoindre sur Twitter, Facebook et Instagram.

et bien sûr à mettre www.larrierecuisine.com dans vos favoris pour encore plus d'articles qui ne changeront pas votre vie (mais vous feront peut-être rigoler deux minutes).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 144 fois
7 apprécient

Autres actions de Larrière_Cuisine Tenet