Un beau calendrier Vogue.

Avis sur The Neon Demon

Avatar Léa Durif
Critique publiée par le

Une esthétique aguicheuse dont j'ai fait rapidement l'overdose, des personnages qui se veulent archétypes mais qui restent au niveau de clichés agaçants (la vierge effarouchée, le photographe inhumain, le créateur de mode programmé en 1 bit, et ne parlons pas de Keanu Reeves, grands dieux...) que les dialogues ne viennent pas soutenir (je veux bien que ce soit l'image qui passe au premier plan de la narration, mais de là faire dire des répliques aussi vaseuses aux personnages, faut pas se foutre de nous non plus).
Les symboles utilisés dans le film ne sont pas très fins et leur représentation traîne souvent en longueur. J'aime le côté contemplatif quand il est dosé et qu'il sert une émotion, ici ça m'a plutôt ennuyée.
Ce film ne m'a pas touché (et pourtant j'ai aimé "Only God Forgives") mis à part quelques images qui m'ont un peu plus marqué que d'autres et l'esthétique globale que j'ai trouvé plutôt belle (même si écoeurante à force). Il n'apporte rien à la dénonciation du monde de la mode. Une coquille vide pour illustrer une coquille vide ; certains y verrons une mise en abîme habile, j'y vois une idée bancale.
Pour une fois qu'un personnage principal (ainsi que l'univers du film) est féminin, on reste seulement axé sur sa dimension esthétique et son sex appeal (d'ailleurs le postulat disant que c'est une beauté extraordinaire ne marche pas pour moi, mais je conçois que c'est très personnel). Aucun développement du personnage. Et je n'ai pas entendu qu'une fois de la part de confrères masculins que le film leur avait en partie plu pour le physique de ces dames, seul aspect qui prend de l'importance chez elles et dans leur "psychologie". Cela montre bien le manque d'empathie qu'inspirent ces personnages ainsi que la vanité du message du film, s'il y en a un.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 262 fois
5 apprécient

Autres actions de Léa Durif The Neon Demon