Avis sur

The Square par pierrick_D_

Avatar pierrick_D_
Critique publiée par le

La vie parfaite de Christian,directeur d'un musée d'art contemporain de Stockholm,va se déglinguer sévère,selon la bien connue loi de l'emmerdement maximum.Le réalisateur et scénariste suédois Ruben Ostlund nous livre ici,dans le style froid et ironique propre au cinéma nordique,une réflexion sur les falsifications et les escroqueries du monde moderne.A travers le personnage principal,c'est une certaine tendance de l'évolution humaine que vise Ostlund,qui épingle ici ceux qu'on appelle communément les bobos.Ces gens aisés,bien intégrés,bien-pensants,politiquement corrects,écolos,progressistes,volontiers donneurs de leçons,persuadés qu'ils sont de leur supériorité intellectuelle et sûrs de se conduire bien en toutes circonstances.Confortablement installés dans leur bulle,ils évitent cependant de se confronter à un monde réel qui n'est guère conforme à leur vision de la société.C'est précisément ce qui arrive à ce pauvre Christian,qui va se prendre la réalité en pleine face et découvrir derrière ses certitudes l'hypocrisie qui est la sienne et celle de sa caste.Il se croyait généreux,mais se comporte de manière méprisante avec les mendiants.Il ne se pensait pas matérialiste,avant de découvrir à quel point il est désagréable de se faire dépouiller.Il se voyait comme un père cool,mais s'énerve contre ses petites filles,qu'il abandonne à l'occasion dans un coin quand ça l'arrange.Il est persuadé d'être un gentleman,mais n'hésite pas à se débarrasser lâchement de sa dernière conquête,un coup d'un soir devenant trop collant.Il est a priori pacifique,mais en vient cependant à brutaliser un gamin agressif.Moralité,les "gens bien",ça n'existe pas.Chacun a ses défauts,ses tares,ses vices,et il convient de particulièrement se méfier de ceux qui portent leur vertu en bandoulière.L'art contemporain et ses chantres en prennent aussi pour leur grade.D'une exposition démolie accidentellement sans que quiconque puisse faire la différence à une performance débile qui provoque la gêne puis le lynchage de "l'artiste",en passant par une publicité choc, concoctée par deux créatifs allumés,qui entraîne un scandale,l'auteur pointe avec un humour féroce les impostures modernes.Ostlund utilise beaucoup de plans géométriques à l'intérieur d'espaces froids et désincarnés typiques du monde actuel.Il filme aussi énormément en plans serrés,et fait un grand usage du hors-champ,la caméra ignorant les personnages qui parlent pour se concentrer sur ceux qui les écoutent,et découpe son film en scènes assez courtes et à la continuité distendue,presque indépendantes les unes des autres,ce qui accentue l'étrangeté de l'ambiance.Claes Bang est royal dans le rôle de Christian,interprétant à la perfection les atermoiements d'un type soumis à la pression mais incapable d'y faire face rationnellement,coincé entre lâcheté et raideur mentale.Elizabeth Moss,dans le genre sexy moche,est très excitante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 226 fois
1 apprécie

Autres actions de pierrick_D_ The Square