"Je ne vous explique même pas comment j'en suis arrivé là !"

Avis sur Toy Story 3

Avatar E-Stark
Critique publiée par le

Après de longues années d'absence, onze ans tout de même, voilà que revienne nos jouets favoris pour clore l'arc narratif initié en 1995.

D'emblée on le sait, ce visionnage sera à la fois empreint de joie et de tristesse, l'aventure des jouets d'Andy, ceux avec lesquelles on a grandi nous aussi. A dix-neuf ans à l'époque, je me souviens m'être rendu au cinéma avec une grande impatience mêlée de frustration aussi, difficile de dire au-revoir à une franchise qui nous berce depuis quinze ans. Même si apparemment le côté "définitif" semble compromis désormais avec l'annonce d'un nouveau film ...

Quoi qu'il en soit en 2010 Andy entrait à l'université, ses jouets relégué au coffre. Après moultes péripéties la petite bande va finalement se retrouver à Sunnyside, sous le contrôle autoritaire de Lotso un ours en peluche rose qui sent la fraise ("J'adore ça !"). Le scénario à nouveau parvient à s'adapter et à se réinventer. On nous parle de changements et de devoirs, d'amour aussi et d'adieux. Bien entendu l'émotion est là, et à son paroxysme d'ailleurs. Si on pouvait parfois reprocher à Toy Story premier du nom de ne pas embrasser totalement son potentiel dramatique, Toy Story 3 parvient sans mal à être riche de son concept. Tout est juste et parlant, tout fonctionne à merveille, que cela soit la dramaturgie, l'antagoniste principal et l'humour aussi, ce film est formidable en terme d'humour. La part est à nouveau faite à Monsieur Patate et à Rex.

Notons aussi les bonnes trouvailles, telles que celle qui implique que Buzz soit rebooté en mode espagnole, ou bien encore Barbie et Ken en plein questionnement sentimental. A nouveau la franchise s’affranchit des clichés en les détournant. Chaque personnage existe à l'écran, les anciens comme les nouveaux. Le passage de flambeau est aussi bien amené grâce au personnage de Bonnie. Puis vient bien entendu ce final, beau et bouleversant. Je n'avais pas pleuré devant un film d'animation depuis Le Roi Lion, le dernier en date après Toy Story 3 est maintenant Coco, ce qui m'amène à penser que Lee Unkrich aime émouvoir. Le film bien évidemment nous place à la place d'Andy mais avec le point de vue de ses jouets, tout se conjugue ici. Ce n'est pas un ressort dramatique facile, il est surtout logique et fonctionne à merveille.

Toy Story 3 clôt la trilogie en beauté, si bien qu'on attend pas un Toy Story 4. Lee Unkrich signe avec des mains de maître aussi drôle que beau, fort qu'émouvant. Une merveille !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 598 fois
9 apprécient

E-Stark a ajouté ce film d'animation à 11 listes Toy Story 3

Autres actions de E-Stark Toy Story 3