Critique : Un amour sans fin (screenreview.fr)

Avis sur Un amour sans fin

Avatar ScreenReview
Critique publiée par le

Apparemment inspirée de Roméo et Juliette (c’est la réalisatrice Shana Feste qui l’affirme), cette nouvelle adaptation du roman de Scott Spencer est d’une vacuité totale. Ce film est comme son titre… sans fin. On s’ennuie profondément devant cette histoire d’amour pseudo passionnelle qui en plus d’être invraisemblable du début à la fin prend le spectateur pour un idiot.
De toute façon, ça commençait mal. Alors que la jolie Jade devrait selon toute logique être la fille la plus populaire du lycée (enfin selon les stéréotypes auxquels nous ont habitué les teen movies), elle n’a que son frère comme ami et a décidé de se terrer dans ses livres après avoir été traumatisée par la mort de son frère aîné, victime d’un cancer. Ce qui ne l’empêche pas de sourire à la vie lors de sa cérémonie de remise de diplômes et d’y attirer l’attention de David qui en trois ans n’a soi-disant pas remarqué son existence. On a bien du mal à y croire et à s’attacher à ces personnages qui en l’espace de cinq minutes ont déjà perdu toute crédibilité. Puis les deux se rencontrent et tombent amoureux… L’occasion pour la réalisatrice de livrer une multitude de scènes mielleuses avec les jolis mais dénués de charme, Alex Pettyfer et Gabriella Wilde dans les rôles des amants « maudits ». Leur bonheur s’achève quand le père de Jade, docteur de son état, refuse de voir sa petite fille chérie tomber dans les bras d’un fils de mécanicien. Plus cliché tu meurs… La réaction de celui-ci est tellement disproportionnée qu’elle en devient ridicule. Alors qu’on s’attend à assister à une bluette d’ados, on se retrouve face au drame d’un père hanté par la mort de son fils et dont les autres enfants payent le mal-être...

Venez découvrir ma critique dans son intégralité sur mon site ScreenReview : http://bit.ly/1xA4SN1

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 231 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de ScreenReview Un amour sans fin