Thank ya !

Avis sur Un jour aux courses

Avatar Jduvi
Critique publiée par le

Dire que certaines personnes n'ont jamais vu un film des Marx Brothers. Dire qu'il n'y a que 4 critiques sur ce film absolument délicieux... J'ai revu pour la troisième fois Un jour aux courses et je me demande si mon plaisir n'augmente pas à chaque visionnage. Comme Buster Keaton ou Charlot, cet humour est intemporel : il n'a pas pris une ride et n'en prendra sans doute jamais - j'étais avec une bande d'adolescents (qui bien sûr n'avaient jamais entendu parler des Marx Br.), ils ont été pliés en deux tout le long.

Ce n'est pas seulement très drôle : c'est aussi poétique. Un seul exemple : Chico demandant à Harpo de dire "plus fort" quelque chose. Comme celui-ci est muet, il ouvre plus grand la bouche ! Simple, génial, irrésistible. Les Marx Brothers dégagent un sentiment de désinvolture (rien n'est jamais grave, tout est prétexte au jeu) et un lâcher prise total (aucune limite à ce qu'ils entreprennent, comme quand ils se lavent frénétiquement les mains ou quand ils recouvrent le mur de grands pans de papier peint) qui font un bien fou !

C’est aussi, mine de rien, philosophique : lorsque Groucho s’aperçoit que Chico l’a floué au champ de courses, plutôt que de le poursuivre pour lui faire rendre gorge, il reprend son chariot à glace et fait comme lui (« ice creams ! »). Très américain ça comme attitude : plutôt que de détester celui qui réussit, on l’envie et essaie de le copier... Toute une philosophie.

Quelques scènes sont mémorables :
- la scène où Chico soutire des billets à Groucho en lui refilant tout un tas de bouquins ;
- l'examen de Harpo par Groucho, avec la bulle de chewing gum ;
- la scène où Chico joue du piano, créant une sorte de danse avec ses doigts ;
- celle où Harpo détruit le piano, avant de s'en faire une harpe ;
- Harpo mimant une femme et Chico essayant de deviner ce qu'il veut dire ;
- la scène, déjà évoquée, où les trois compères se lavent et se relavent les mains, avant de céder à un ballet délirant ;
- la scène de drague de Groucho ("thank ya !") avec le bouquet de fleurs au milieu, puis les intrusions de Chico et Harpo ;
- la scène finale de la course, avec cette idée de motiver le cheval en montrant une photo de Morgan ou en faisant entendre sa voix...

Alors oui, il y a 15 minutes de trop : la première scène de danse, pas très intéressante, trop longue (la seconde, avec les Noirs, par contre, est jubilatoire), et la scène de la chanson d'amour, très gnan gnan.

Pour le reste... eh bien, la seule vue de Harpo, personnellement, me met en joie.

Et vous ?

8,5

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 148 fois
1 apprécie

Autres actions de Jduvi Un jour aux courses