👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Valerian est un film de SF de type space opera sortie en 2017 et réalisé par Luc Besson. Bien qu’étant le film le plus cher de l’histoire du cinéma français, Valerian n’avait suscité aucune hype envers moi. Je suis allé voir ce film dans l’optique de me divertir tout simplement.
En outre, meme Besson n’a jamais été un cinéaste qui me touche, le seul film que j’apprécie de revoir est Le Cinquième élément.

En tout cas, hype ou pas, le film m’a laissé totalement de marbre. C’est peut etre le pire film que j’ai vu en 2017.
Faute d’avoir essayer des choses et pris des risques, Valerian est un film qui accumule les fautes de gouts et les mauvais choix. Besson a clairement privilégier la technique (SFX) au détriment du reste. Pour un film français, cette technique est certes a salué mais on ne peut pas faire reposer un film dessus.

C’est vraiment dommage car on sent que Besson aime l’univers qu’il adapte, sauf qu’il le fait mal selon moi.

En bref, Valerian est un film qui avait tout les ingrédients a sa disposition mais la tambouille produite par Besson en devient rapidement gerbante.

Ecrit par Besson et adapté de la BD éponyme, l’histoire du film est totalement inintéressante, cliché et téléphoné.
Bourrés de coïncidences, d’enjeux survolés voir encore d’un coté niaiseux, la trame principale de Valerian est juste sans intérêt.

Le scénario tente d’installer du mystère dans son intrigue mais les personnages sont tellement assistés par des éléments ou personnages annexes que l’intrigue devient vite redondante voir carrément platonique.

L’histoire est globalement trop simpliste et prévisible. Narrativement Besson nous met presque trop dans une zone de confort. A force de sur expliquer les choses, on se détache totalement du film pour attendre patiemment une fulgurante soit venant du récit soit de l’action.

Mais le pompom, revient a l’écritures des personnages et des clichés qui les composent.
En tête de gondole, Valerian et Laureline sont l’incarnation parfaite du couple virtuellement en conflit mais dont la jolie femme finira bien par craquer au charme virile de son coéquipier.
Mis a part, cette pseudo attraction sensuelle, Valerian et Laureline n’ont aucune évolution caractérielle.
Rien que la scène finale du film vient conforter l’imprévisibilité total de leur relation (« Ok, la c’est le moment où je dois t’embrasser Laureline car depuis le début je te le demande….).

Le méchant aussi est juste ridicule. Il est là juste pour mettre un visage sur une menace mais sinon c’est inutile.

Tout ceci, qui se conclut sur un message du « vivre ensemble » dont on se serait bien passer.

Fin bref, c’est sans profondeur, sans dramaturgie, bourrés de clichés et de coïncidences.

Valerian où quand la direction artistique et réalisation ne font pas bon ménage.
En effet, Valerian est plutôt intéressant dans la manière de dépeindre son univers au travers des décors, des créatures voir des vaisseaux. Les designs sont vraiment cool et originaux.
La seul chose qui m’a réellement bluffé dans la totalité du film ce sont les costumes qui sont vraiment magnifiques et originaux.

Mais malheureusement la réalisation est trop lisse voir banale pour sentir l’impact sensorielle des choses.
Pour donner un exemple, au milieu du film, il y a une course poursuite en vaisseau qui possède des décors magnifiques mais où la réalisation ne prend pas le temps de filmer ses décors. C’est vraiment frustrant.

Heureusement l’ambition d’offrir des SFX de bonne qualité est vraiment réussi. On sent que Besson a pris plaisir d’expérimenter des nouvelles technologies avec son film.

Mais des effets spéciaux ne font pas un film. Si seulement les idées de plans avaient survient le film aurait été bien plus marquant. Il y a certes quelques fulgurances comme des minis plans séquences mais ils sont trop courts pour etre pleinement savourés.

C’est vraiment dommage de ne pas sentir l’impact de l’action car quand on voit le Cinquième élément on sait que Besson est capable de le faire.

Mon dieu, qu’est il arrivé a Alexandre Desplat. En roue libre total et en manque d’inspiration, la musique est juste sans intérêt.
Valerian était l’occasion parfaite de créer un grand thème symphonique a l’image des derniers Star Trek mais non…..

Le casting :

Dane Dehann dans le role de Valerian est suffisant et en manque de charisme. Il tire un peu la meme tronche tout le film.

Cara Delevingne est juste catastrophique dans le film. Elle surjoue ses émotions et semble complètement perdu lors de certaines scènes.

Clive Owen dans un role secondaire est ridicule. Lui aussi semble se demander ce qu’il fait dans ce film.

Ethan Hawke dans un role a la limite du caméo est catastrophique. Ce role va vraiment faire tache dans sa filmographie.

Rihanna dans un role assez important est vraiment pas top. Sa scène d’introduction est probablement la plus ridicule et génante du film.

Conclusion :

Au finale, Valerian c’est du gâchis. Besson avait toutes les cartes en main mais selon moi, il a accumulé les mauvais choix que ce soit en terme de scénario ou en terme de technique ( a part les sfx ). Sans parler du casting totalement raté.
Bref j’ai pas aimé du tout…

azarob
2
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Flop cinéma 2017

il y a 5 ans

Valérian et la Cité des mille planètes
Behind_the_Mask
6

Va, les riants finiront bien par se taire...

Luc, Pour sûr, tu ne dois pas fréquenter ce site. Mais si cette humble missive devait un jour faire l'objet de ta lecture de réalisateur et producteur avisé, je te présente par avance mes...

Lire la critique

il y a 5 ans

133 j'aime

34

Valérian et la Cité des mille planètes
archibal
5

Luc Skywalker

Ca fait belle lurette que Besson ne m'a plus émoustillé avec ses films mais à l'annonce d'un tel projet c'était un peu revenu. Au même titre qu'un Ridley Scott par exemple la nostalgie de ses...

Lire la critique

il y a 5 ans

107 j'aime

14

Valérian et la Cité des mille planètes
guyness
3

Les gens vils, selon Saint Luc

Traverser les galaxies, réunir 1000 planètes pour découvrir que tous les aliens de la création ont l'humour de Luc Besson... Foncer droit vers les étoiles, et tomber sur la cité d’Emile pas net...

Lire la critique

il y a 4 ans

76 j'aime

25

Dunkerque
azarob
10
Dunkerque

I will survive....

Dunkerque était ma plus grosse attente de l’année. Depuis trois ans, j’ai suivie ce projet, débutée en 2014, quasiment dans l’indifférence totale. J’ai scruté pendant deux ans, la moindre info, la...

Lire la critique

il y a 5 ans

3 j'aime

2

Transformers: The Last Knight
azarob
4

Nul sacrifice, nul victoire ?

Cinquième volet de la saga, The Last Knight est a nouveau réalisée par Michael Bay. L’histoire nous plonge quelque années après le 4, Optimus est partit et les Autobots se retrouvent sans leader...

Lire la critique

il y a 5 ans

2 j'aime

3

Au revoir là-haut
azarob
6

L'importance des yeux

Au revoir la-haut de Albert Dupontel Dernière réalisation de Dupontel, ce film est l’adaptation d’un roman de Pierre Lemaitre où l’action se déroule en 1920 pendant l’après-guerre. N’étant pas très...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime