Not Safe For Work : une bouillie visuelle complètement punk opérée par Lukas Moodysson au coeur des années 2000. Percussion de déviances pornographiques plus ou moins extrêmes, d'inepties quotidiennes à travers lesquelles l'oisiveté s'impose comme la Mère de tous les vices et de fulgurances ultra-trash héritées d'une imagerie médicale craspec bien comme il faut A Hole in My Heart est un objet limite d'une aberration totale ; dépeignant un univers au décorum réduit à sa fonctionnalité pure et simple ( un appartement lugubre flanqué d'un paternel proche de l'épave humaine procédant à la réalisation d'un home-movie pornographique, doublé d'un rejeton dépressif à la psychologie avoisinant la coquille vide...) ledit métrage perpétue les théories du chef d'oeuvre Les Idiots de Lars Von Trier pour mieux les éluder d'emblée, n'en conservant pratiquement que la sève haptique et éhontément pulsionnelle. C'est underground de sa gratuité à sa forme épileptique en passant par sa quête d'expériences dérangeantes au possible...


Pas forcément bien filmé, particulièrement indigent dans le développement de son quatuor de personnages en mal de sensations fortes et littéralement composite dans son agencement général A Hole in My Heart parvient néanmoins à fasciner au détour de son aspect douteux, scabreux voire typiquement interdit dans ses facettes les plus inavouables. Si le père usine à pervertir son fils en convoquant son ami stupidement esclave de sa violence et de ses envies destructrices ainsi qu'une bimbo au demeurant très sexy mais qualifiée de "sac à sperme" par ce dernier le huis-clos fait donc son petit effet de trucmuche bien dégueulasse et amoral d'un bout à l'autre, péchant par excès de zèle en termes de visions cauchemardesques vampirisant l'âme jusqu'à épuisement.


Un film qui n'atteint pas le quart de la brillance intellectuelle du manifeste du Dogme 95 sus-cité mais qui toutefois préfigure pertinemment les délires underground du Trash Humpers que Harmony Korine tournera quelques années plus tard. Limité donc, mais pourtant furieusement efficace.

stebbins
7
Écrit par

Créée

le 2 août 2022

Critique lue 33 fois

stebbins

Écrit par

Critique lue 33 fois

D'autres avis sur A Hole in My Heart

A Hole in My Heart
Diionysos
7

Critique de A Hole in My Heart par Diionysos

J'ai un peu de mal avec les films trash pour une raison... il n'y a pas grand chose qui me fait réagir. C'est d'ailleurs cette même raison qui me fait rire devant les films d'horreur réputés. Et vu...

le 17 mars 2015

3 j'aime

2

A Hole in My Heart
stebbins
7

Take my breath inside.

Not Safe For Work : une bouillie visuelle complètement punk opérée par Lukas Moodysson au coeur des années 2000. Percussion de déviances pornographiques plus ou moins extrêmes, d'inepties...

le 2 août 2022

A Hole in My Heart
RENGER
1

Critique de A Hole in My Heart par RENGER

Un jeune homme découvre un beau matin son père et un ami en train de tourner un film porno dans leur appartement. Après un premier film plutôt prometteur (Fucking Åmål - 2000), le réalisateur Suédois...

le 12 mai 2020

Du même critique

La Prisonnière du désert
stebbins
4

Retour au foyer

Précédé de sa réputation de grand classique du western américain La Prisonnière du désert m'a pourtant quasiment laissé de marbre voire pas mal agacé sur la longueur. Vanté par la critique et les...

le 21 août 2016

42 j'aime

9

Hold-Up
stebbins
1

Sicko-logique(s) : pansez unique !

Immense sentiment de paradoxe face à cet étrange objet médiatique prenant la forme d'un documentaire pullulant d'intervenants aux intentions et aux discours plus ou moins douteux et/ou fumeux... Sur...

le 14 nov. 2020

38 j'aime

55

Mascarade
stebbins
8

La baise des gens

Nice ou l'enfer du jeu de l'amour-propre et du narcissisme... Bedos troque ses bons mots tout en surface pour un cynisme inédit et totalement écoeurrant, livrant avec cette Mascarade son meilleur...

le 4 nov. 2022

26 j'aime

5