👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Une nouvelle idée d'attraction pour le Puy du Fou?

Antebellum raconte l'histoire de Veronica Henley, une auteure de couleur de romans à succès, engagée politiquement pour les femmes et les noirs, qui se retrouve coincée dans une réalité parrallèle et effrayante. Elle va devoir découvrir ce qui se cache derrère ce mystère avant qu'il ne soit trop tard.

Dieudonné rêvait de faire un grand film dans les années 2000 sur l'esclavage des noirs. Faute de financements, il aurait renoncé à ses projets.
On se dit que les américains Gerard Bush et Christopher Renz, réalisateurs de Antebellum ont peut être réalisé le projet de Dieudonné...Euh, non, pas vraiment....

Typique du racialisme "pro black" ambiant et au nom de l'universalisme (ce qui est un peu contradictoire lorsque l'on y réfléchit bien..), Antebellum raconte une histoire tout à fait alambiquée dans laquelle une auteure engagée politiquement se retrouve prisonnière, réduite à l'état d'esclave, dans une plantation de cotons avec nombre de ses coreligionnaires. Vous l'avez compris, ils sont esclaves et la plantation, c'est l'Enfer sur terre. Le propos n'est pas vraiment nuancé, les producteurs de chez Blumhouse dépeignent l'endroit comme un camp de concentration sous la surveillance de geôliers cruels et satyriasiques, l'endroit est même doté d'un bruloir, une sorte de mini four destiné à incinérer les cadavres encombrants. La volonté de "tailler en pièces" le cinéma de Papa notamment Autant en emporte le vent et L'esclave libre, deux grands films Hollywoodiens sur l'esclavagisme et la guerre de sécession, est plus que manifeste.


ATTENTION CETTE CRITIQUE RISQUE DE VOUS SPOILER

Un film plutôt indigent sur le plan artistique...

Antebellum commence avec un long plan complaisant, rempli de pathos et d'images au ralenti,censé émouvoir le public au son d'une musique chargée d'instruments à cordes pour alourdir l'ambiance.
L'espace d'une demi heure, les réalisateurs nous emmènent dans la vie -d'avant- rêvée de Veronica (Rebaptisée Eden dans la plantation), lorsqu'elle était écrivaine à succès, mariée, un enfant. La "belle" dégoulinait d'insolence, de suffisance et de superficialité, elle fréquentait notamment Dawn, une amie femme, noire et obèse (Cette pauvre Gabourey Sidibe est pathétique...) dont la vulgarité n'avait d'égal que le tour de hanches...et là, j'ai pensé au Boulevard de la mort de Tarantino, Aie!.


Cette digression explicative plutôt mal négociée n'apporte strictement rien au film.

Je ne vous apprendrais rien en vous disant que Eden/Veronica va s'en sortir, punissant impitoyablement ses tortionnaires blancs dont un sénateur en fonction, ce qui est le point commun avec Get Out, autre production Blumhouse aux frontières du film de genre et du métrage racialiste.


En tant que spectateur quinquagénaire caucasien blasé, le film, mal écrit et mal interprété, ne m'a pas du tout touché. Le propos est excessif et tout ce qui est excessif est insignifiant. Dans le même registre, Antebellum ne supporte pas la comparaison avec 12 years as a slave...

Le cinéma va mal, Covid 19 oblige. Ce genre de productions bête et méchante ne va pas contribuer à le faire aller mieux, ni à faire réfléchir....

J'attends maintenant que Jason Peele et Blumhouse produisent un remake du Soldat Bleu, puisque l'on ne peut nier l'existence d'un génocide amérindien...ça nous changera un peu.

Ma note: 3/10

dagrey
3
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2020

il y a 2 ans

29 j'aime

Antebellum
Voracinéphile
1
Antebellum

C’était le bon temps…

Spoilers nécessaires à l'analyse. Voilà ce que doivent se dire tous les mâles blancs qui seraient tombés par hasard sur ce film en allant au ciné voir le dernier film d’horreur lambda. Fatale...

Lire la critique

il y a plus d’un an

37 j'aime

60

Antebellum
dagrey
3
Antebellum

Une nouvelle idée d'attraction pour le Puy du Fou?

Antebellum raconte l'histoire de Veronica Henley, une auteure de couleur de romans à succès, engagée politiquement pour les femmes et les noirs, qui se retrouve coincée dans une réalité parrallèle et...

Lire la critique

il y a 2 ans

29 j'aime

Antebellum
Dandure
3
Antebellum

Un titre en latin ne rend pas un film intelligent

Attention, ce spoiler comporte ce genre d'avis: s'il y a un sujet qui n'est pas abordé par Antebellum, c'est bien le racisme. Et j'ai rarement vu des "scares" faire aussi peu "jump". Ici, je raconte...

Lire la critique

il y a 2 ans

19 j'aime

7

The Walking Dead
dagrey
6

The walking dead....c'était mieux avant!

La critique ci-dessous a été écrite au fil de l'eau depuis fin 2014. Attention, les spoilers sont nombreux Saison 1 à 6: Pari réussi que cette transposition de la BD (en plus édulcorée) au petit...

Lire la critique

il y a 7 ans

60 j'aime

33

Titane
dagrey
4
Titane

C'est l'histoire d'une fille avec une plaque de titane dans la tête et une fuite d'huile moteur...

Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans. Titane : la rencontre entre 2 personnes qui ont besoin d'amour... Titane est un film d'horreur français de...

Lire la critique

il y a 11 mois

49 j'aime

19

BAC Nord
dagrey
7
BAC Nord

"Nike la BAC Nord..."

Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats. Dans un secteur à haut risque, les flics adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la...

Lire la critique

il y a 10 mois

47 j'aime

19