👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Que voilà une chose surprenante.
Un Batman vintage, un Gotham clône du Londres de la fin du XIXème, une version étrangement plus ancrée dans le réalisme que sa version originale moderne.

En effet, le mal qui ronge Gotham n'est pas généré par une bande de psychopathes adeptes du maquillage, des bombes fumigènes, des ballons farceurs ou encore des costumes flamboyants, le mal qui touche Gotham est au niveau de la rue avec ses petits malfrats, sa misère qui ronge les murs et les gens, la prostitution qui envahit les rues, la violence journalière envers les faibles.

Bruce Wayne, toujours milliardaire, toujours playboy et toujours reclus (ce n'est apparemment pas antinomique) tente encore ou déjà de sauver Gotham d'elle-même en finançant une exposition internationale qui rendra sa grandeur à la ville en amenant du travail et de l'argent. Pas un mauvais plan pour le XIXème, un peu naïf cependant.
Quand notre film s'ouvre, la ville est déjà terrorisée par un tueur en série qui s'attaque aux femmes, aux prostituées en particulier et que se fait appeler Jack The Ripper.
Dès la scène d'ouverture, on est dans l'ambiance ruelles sombres, femme seule (petit cameo d'Ivy) et dans le crime brutal, violent et sanglant.
L'autre figure qui terrorise Gotham c'est celle du Batman. Comme de juste, les autorités ne savent pas trop quoi faire de ce type en cape et cagoule qui semble aider les gens mais dont l'attitude pour le moins mystérieuse soulève des soupçons.

Ils sont venus, ils sont tous là de Harvey Dent, au personnage antipathique et double, à Selina Kyle, féline et féministe, en passant par Gordon et Bullock ou bien encore le Dr Strange.

L'intrigue est bien montée et l'ambiance impeccable. C'est glauque, c'est suintant, c'est malsain.
Bruce en profite pour se faire les affaires avec Selina, ce qui n'est pas déplaisant au contraire.
Le rythme est bon sans être précipité et on atteint une révélation bien menée en fin de film. Une révélation bien glauque et craspec.

J'ai du mal à envisager Gordon comme un tueur de femme sanguinaire, misogyne et pétri de morale. Mais bon, c'est surprenant au moins.


On souhaiterait presque que ce soit développé en série tant l'ambiance et le style fonctionne pour le chevalier noir.
Je le trouve même plus à sa place dans cette époque que dans le monde moderne.

Le doublage est quant à lui absolument impeccable.

Le film n'est cependant pas parfait. Comme beaucoup des films d'animation DC, il est un peu court et manque forcément de temps pour développer certains aspects. La qualité de l'animation n'est pas au niveau de ce qui s'est déjà fait. C'est un peu simple et cela se voit d'autant plus avec le décors et les costumes d'époque.

Néanmoins, l'idée est bonne et elle fonctionne!

Batman: Gotham by Gaslight
LeFameuxRuben
7

The Bat and the Knife.

Décidément les films Batman ne font que se renouveler, alors qu'il y a seulement 3 semaines sortait le vraiment très sympathique Scooby-Doo et Batman : L'Alliance des héros dans une ambiance pop...

Lire la critique

il y a 4 ans

7 j'aime

3

Batman: Gotham by Gaslight
EricDupont2
7

Batman vs Jack l’Eventreur!!!!

DC reste incontestablement le roi des animes bien au-dessus de marvel(voir le pitoyable ultimate et ses potes)!! on retrouve l’adaptation du Batman du 19 siècle(version parallèle du chevalier...

Lire la critique

il y a 4 ans

5 j'aime

Batman: Gotham by Gaslight
Anilegna
7

Batman vs Ripper

Que voilà une chose surprenante. Un Batman vintage, un Gotham clône du Londres de la fin du XIXème, une version étrangement plus ancrée dans le réalisme que sa version originale moderne. En effet,...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime

La Momie
Anilegna
8
La Momie

Bienvenus en Egypte!

Quant Evelyn Carnahan, jeune archéologue frustrée, et son frère Jonathan, bon à rien extraordinaire, font équipe avec Rick O'Connell, aventurier dur à cuire au coeur tendre, pour partir à la...

Lire la critique

il y a 5 ans

31 j'aime

34

Le Bazar de la Charité
Anilegna
6

Un gros bazar

Belle production soignée au niveau des décors et des costumes. TF1 n'a pas fait les choses à moitié côté casting non plus. Cependant, si l'intrigue est intéressante la plupart du temps, le manque de...

Lire la critique

il y a 2 ans

30 j'aime

1

Scarlet Heart: Ryeo
Anilegna
8

Critique de Scarlet Heart: Ryeo par Anilegna

Attention, je vais spoiler à mort dans cette critique. Je sais que je ne vais pas pouvoir me retenir parce que je suis trop remontée pour pouvoir filtrer. J'écris cette critique encore sous le coup...

Lire la critique

il y a 5 ans

24 j'aime

39